Assemblée nationale : L’ADP-Maliba exclu par l’APM

61

Suite aux sorties médiatiques intempestives et accusatoires  du Président de l’ADP-Maliba, Amadou Thiam, par ailleurs, 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, le groupe parlementaire APM (Alliance pour le Mali), membre de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle, a tenu le vendredi 26 août une réunion extraordinaire.

Au cours de cette rencontre, le jeune Président de l’ADP-Maliba a été interpellé sur son comportement que ses collègues députés ont qualifié de « déloyauté ». Très gêné,  il s’est fondu en excuses avant de leur expliquer que les deux cadres de son parti, qui étaient dans le cabinet du Premier ministre, ont été virés par ce dernier et que sa formation politique, malgré le soutien à IBK, n’a aucun poste de responsabilité dans l’administration. Il a, ensuite, signifié à ses collègues que ses démarches auprès du chef du gouvernement n’ont rien donné et qu’il a également cherché à rencontrer, en vain, le Président de la République. C’est pour ces raisons,  a-t-il dit, que son parti s’est vu obliger de s’assumer. D’où les différentes sorties par voie de presse pour dénoncer « la mauvaise gouvernance ».

Après cette intervention, ses collègues de la CDS, de la CODEM, du CNID, de l’UDD, du MPR et de l’APR, sont intervenus pour lui dire qu’il représente le groupe APM à la 2ème vice-présidence et qu’ils ne toléreront plus ses agissements. Ils lui ont clairement dit qu’il a trahi et qu’il est déloyal. Avant de lui signifier son exclusion du groupe parlementaire APM. Il s’agit, en réalité, de l’exclusion de son parti, l’ADP-Maliba avec ses 4 députés de l’APM. En effet, ces élus étaient bien placés à l’Hémicycle : Une vice-présidence, un secrétaire parlementaire, une vice-présidence à la prestigieuse commission des Finances, un membre à la commission de contrôle.  Des positions qu’ils conservent toujours grâce au groupe parlementaire APM. En octobre prochain, sans nul doute, avec le renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale, ils perdront ces emplois. En clair, c’est une rupture consommée entre ce parti et le groupe parlementaire auquel il appartenait.

Dernière nouvelle : il semble que l’ADP-Maliba est déjà en pourparlers avec le SADI du Dr Oumar Mariko et les FARE de Modibo Sidibé pour former un nouveau groupe parlementaire, se réclamant de l’opposition. L’unique député du PARENA de Tiébilé Dramé est aussi courtisé, nous a-t-on dit, pour quitter le groupe parlementaire VRD, dominé par l’URD de Soumaïla Cissé, jugé mou, au profit des opposants de la 25ème heure.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le jeune Amadou Thiam est un Président de parti par procuration. Le grand manitou du parti, le fondateur, le bailleur de fonds, n’est autre que le PDG de Wassoul’or, Aliou Diallo. C’est bien lui qui tire les ficelles pour la simple raison qu’il n’a toujours pas obtenu ce qu’il attendait d’IBK. A suivre.

Chahana Takiou

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here