Le Mali à la tête du SG de l’UPJ : une affirmation du leadership du CNJ

35

Le vice-président du Conseil national du Mali (CNJ), secrétaire général de l’Union panafricaine des jeunes (UPJ) était face à la presse vendredi dernier à la Maison de la presse. Souleymane Satigui Sidibé, puisque c’est de lui il s’agit, présentait son bilan à mi-parcours à la tête de cette haute organisation de la jeunesse du continent africain.

Elu pour trois ans à la tête du secrétariat général de l’UPJ en novembre 2014 lors de son 4e congrès à Johannesburg (Afrique du Sud), le mandat de notre compatriote Souleymane Satigui Sidibé s’achèvera en décembre 2017.

En compagnie de Mohamed Salia Touré, président du CNJ, il a présenté à la presse les activités réalisées depuis son arrivée à la tête de cette organisation, mais aussi parlé des difficultés entravant sa bonne marche.

Selon Souleymane S. Sidibé, le retour en force de notre pays au sein de l’UPJ découle du leadership des dirigeants du CNJ, notamment de son président, Mohamed Salia Touré.

A 15 mois de la fin de son mandat, les réalisations, a-t-il déclaré, semblent à hauteur d’attentes. Tout d’abord au niveau national des ateliers de restitutions ont été organisés pour une appropriation de l’accord d’Alger sur toute l’étendue du territoire, et la tenue des assises de la jeunesse en 2015 à Ségou.

Sur le plan international, Souleymane Satigui Sidibé a donné un visage nouveau à l’UPJ avec l’élaboration d’un plan d’action triennal 2014-2017 dont les priorités sont la lutte contre le chômage des jeunes, la paix et la sécurité de l’Afrique. Pour M. Sidibé, l’UPJ se bat également pour un fonds de garantie pour des jeunes qui devra permettre à la jeunesse de chaque pays d’être automne et d’entreprendre des activités.

Pour mieux comprendre le rôle et l’importance du secrétariat général au sein de l’UPJ, Souleymane Satigui a présenté aux hommes de média son institution et ses missions. Globalement, l’UPJ est l’organe de coordination des organisations de jeunesse au niveau national, régional et continental en Afrique. Son siège est à Khartoum depuis 2011.

Les missions qui lui sont assignées sont, entre autres, sensibiliser, informer et promouvoir la jeunesse du continent. Notre pays avait enregistré un vide dans la participation aux activités de cette structure de 2010 à 2013 pour diverses raisons.

Zoumana Coulibaly

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here