Sécurité et Protection civile: Vers la vulgarisation des textes de la réforme de la sécurité

80

En partenariat avec le NDI (l’Institut National Démocratique) et les Ambassades du Danemark et de la Norvège, le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a organisé, le vendredi 26 Août 2016, l’atelier de vulgarisation de la compilation des textes régissant le secteur de la sécurité. La cérémonie a enregistré la présence du représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Azer Kamaté, du directeur résident du NDI, Badiè Hima, du directeur national du programme de la gouvernance partagée de la sécurité et de la paix, Inspecteur général de police, Yacouba Diallo et du conseiller régional du sahel du secteur de la sécurité, Piter Grabow Kolding.

Après la crise multidimensionnelle de 2012 et le retour à l’ordre constitutionnel normal, le Mali fait face à de nombreux défis à relever le défi en vue de bâtir un état fort exerçant ses missions régaliennes avec des institutions de défense, de sécurité, et de justice efficaces et accessibles au contrôle démocratique.

C’est ce contexte qui a amené le gouvernement malien à faire de la mise en place d’institutions démocratiques fortes et de la consolidation de l’Etat de droit, des priorités telles que consignées dans le Programme d’Action du Gouvernement (PAG 2013-2018). Cependant, dans le domaine de la sécurité et de la paix, un processus de réforme du secteur de la sécurité a été engagé mettant l’accent, entre autres, sur le renforcement de la sécurité des personnes et de leurs biens et l’amélioration du climat de confiance entre les forces armées et de sécurité et les populations civiles. Dans son discours, le directeur résident sénior du NDI, Badiè Hima, a noté que la sécurité est le socle de tout développement. C’est pourquoi, dira-t-il, quand le Mali a connu cette crise multidimensionnelle en 2012, il a reçu l’écho des partenaires techniques et financiers soucieux de sa stabilité et de son développement tout court.

« Le traitement de cette gangrène est tout autant holistique dans cet espace sahélo saharien même si pour des besoins de rationalisation, le présent programme couvre les trois de la bande les plus durement touchés, notamment le Mali, le Burkina Faso et le Niger. », a-t-il dit. Avant d’indiquer que deux panels sont organisés au cours de la présente session. « Le premier consacré à la Réforme du Secteur de la Sécurité en cours et à la méthodologie utilisée pour réaliser la compilation des textes. Le second panel porte la présentation de la compilation des textes régissant le secteur de la sécurité. » Pour sa part, le représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Azer Kamaté a expliqué que dans le processus de la réforme du secteur de la sécurité (RSS) actuellement en cours au Mali, la compilation et l’analyse du cadre légal est une étape essentielle.

Toute chose qui a, selon M. Kamaté, amené le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, avec l’appui de ses partenaires, à procéder à la compilation des textes légaux et réglementaires régissant son secteur d’activités. Pour lui, dans le processus de compilation, il a été nécessaire de conduire la recherche des textes législatifs et réglementaires concernés et de définir une hiérarchie des normes en la matière en se référant à la Constitution. Ainsi, expliqua-t-il, trois cent cinquante-six textes et documents généraux indispensables à l’exercice des missions des services de sécurité et de protection civile ont été compilés et classés en huit centres d’intérêt représentant chacun un tome.

Moussa Dagnoko

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here