Récurrence des conflits à Kidal: Les chefs religieux et coutumiers à la recherche d’une solution

116

A Bamako, les rencontres se multiplient pour trouver une solution à l’enlisement de la crise entre le Gatia et la CMA à Kidal. A l’initiative de la tribu Kel Ansar, les chefs coutumiers et les chefs religieux du Mali ont initié une médiation entre les deux groupes armés qui se disputent Kidal. L’optimisme est de mise du côté de la « nouvelle médiation » qui a eu la garantie des protagonistes de surseoir aux conflits fratricides à Kidal afin de donner une chance au processus de paix au Mali.

A Kidal, les conflits entre Imghad et Ifoghas continuent d’être un des principaux goulots d’étranglement au processus de paix amorcé au Mali avec la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Après l’échec de plusieurs tentatives visant à faire revenir les deux communautés à la raison, à l’initiative de la tribu des Kel Ansar, les leaders coutumiers et religieux du Mali tentent, à leur tour, de convaincre les deux groupes armés signataires de taire les armes à Kidal.

Abdoul Madjid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser, le Chef Général de la tribu Kel Ansar, Chérif Ousmane Madani Haidara, le guide des ançars, l’imam Mahmoud Dicko, le président du Haut Conseil Islamique du Mali etc., ont ainsi, rencontré les leaders des deux communautés. Avant-hier mercredi 31 aout, les chefs militaires furent reçu par les facilitateurs. « nous avons rencontré les chefs de la CMA (Ag Abass , Ould Sidati, qui nous ont confié qu’ils essaient de trouver une solution au problème. Tout de suite on vient de rencontrer le Général Gamou et son équipe. Eux aussi ont fait des propositions aux chefs coutumiers. Ils pensent que l’intervention des chefs coutumiers et des chefs religieux permettra de trouver une solution. Des propositions ont été faites pour l’équipe de médiation.

Nous allons rencontrer maintenant la communauté internationale sous l’égide du Haut Représentant de l’Etat. Nous avons constaté que l’accord est bloqué. Les deux parties, l’état malien et le médiateur n’arrivent pas à avancer. Maintenant nous avons pris une initiative pour aider notre pays. Nous voulons débloquer la situation. On n’est pas une équipe de médiation, mais nous sommes des facilitateurs », a déclaré, après leur audience avec les responsables militaires des groupes armés, à la presse Abdoul Madjid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser, le Chef Général de la tribu Kel Ansar. A la suite de leur entrevue avec les leaders coutumiers et religieux, Fahad Ag Almahmoud, le secrétaire général du Gatia, est plutôt optimiste.

Selon lui, ces leaders sont sur la bonne voie pour résoudre ce problème pourvu que les bonnes intentions manifestés par les uns et les autres soient une réalité. « Je remercie les responsables de la communauté Kel Ansar dont leur chef Abdoul Madjid Mohamed dit Nasser qui est à la base de cette initiative maliano-malienne de faire intervenir les membres de la société civile malienne(les religieux) dans la résolution du problème du Mali qui n’a que trop durer. Les derniers événements de Kidal en disent trop. Le problème malien se greffe sur les différends entre les Ifoghas et les Imghads dans le cercle de Kidal », a expliqué le responsable du Gatia.

Madiassa Kaba Diakité

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here