3 ans d’IBK : Ils jugent le bilan

62

Crise économique, financière et sécuritaire, impasse politique, grogne sociale… C’est dans ce contexte que le président Ibrahim Boubacar Keïta a fêté hier les 3 ans d’exercice de son mandat présidentiel. Quel bilan retenir de son mandat ? L’Aube a donné la parole à des citoyens de Bamako. Voici leur jugement.

 

Hawa Fofana, Couturière

« IBK a déçu les attentes… »

Le régime d’IBK a déçu les attentes du peuple malien. Il n y a eu aucune amélioration dans le panier de la ménagère. Car les denrées de premières nécessités n’ont pas connu de baisse significative depuis qu’il est aux affaires. Dans un pays à vocation agro-sylvo-pastorale comme le nôtre, les citoyens devaient manger à leur faim. Mais, c’est tout à fait le contraire sous le régime actuel. Le gouvernement n’a rien fait pour faire baisser le prix des denrées alimentaires. Pour moi, le régime d’IBK a déçu les attentes du peuple qui s’attendait à une autosuffisance alimentaire.

 

Ali Touré, Etudiant à la Flash

« Le pouvoir a montré ses limites… »

Les trois années d’Ibrahim Boubacar Keïta au pouvoir sont marquées par des tâtonnements, surtout dans le domaine de l’enseignement supérieur. Le régime a montré ses limites pour sortir l’école malienne de l’ornière. Au lieu de chercher la solution aux maux qui minent l’enseignement supérieur, on se complait à changer de Ministre. Le slogan « une école apaisée et performante » est un leurre avec ces fréquents changements à la tête du département du supérieur. C’est dommage que le régime n’ait posé les jalons d’une école performante et compétitive digne de ce nom depuis trois  ans.

 

Soma Baya Traoré, Partant volontaire à la retraite

« Rien n’a changé… »

Personnellement, j’ai voté pour IBK, mais depuis trois ans, on ne voir rien venir. Il n’a répondu à aucune des attentes du peuple malien. Pour nous les partants volontaires à la retraite, rien n’a été entrepris. Nous vivons dans la misère, malgré les décisions de justice à notre faveur. Alors que le Président IBK avait promis de changer notre situation. Qu’il démissionne, cela serait mieux pour nous.

Aujourd’hui, il faut que le président revoie sa façon de gouverner, le peuple se meurt. Sa présidence n’apporte rien au pays sauf son lot de souffrance quotidienne. Rien ne marche au Mali à ce jour, IBK n’assume pas son rôle de président. C’est ce que je pense.

 

Moumine Etienne Sanogo, Superviseur général

« IBK, trois ans de gâchis… »

Parler d’un bilan mitiger des trois ans d’IBK serait lui jeter des fleurs. Nous n’avons jamais connus un régime comme celui de maintenant qui ait entrainé le pays au bord de l’abime. Les Maliens ont été abusés par les fausses promesses du candidat et l’image de fermeté d’IBK n’était qu’un leurre. Aujourd’hui, les masques sont  tombés, il démontre son vrai visage (…). Les trois ans  d’IBK ont été du gâchis.

 

Amadou Traoré, Commerçant

« Je ne veux plus de ce régime »

On n’a rien compris des trois ans du président IBK. Les populations du nord subissent une double peine. Les rebelles les harcèlent, le président aussi. Nous avons quitté le nord pour fuir la rébellion et venir chercher de l’argent ici, en construisant des kiosques  au bord des routes pour vendre du café et divers articles. A notre surprise, IBK envoi des gens pour nous chasser. On ne peut pas retourner dans notre région d’origine. Et  à Bamako, on n’a plus de place. On est venu à Bamako pour prendre en charge nos familles. Mais, ce régime nous traite comme si on n’était pas des Maliens. Les trois ans du président sont nuls. Je regrette le temps d’ATT, je ne veux plus de ce régime.

 

Asa Traoré, Ménagère

« La vie est chère… »

Ça ne va pas du tout, tout flambe. Le pays va mal dans tous les secteurs, le coût de la vie est cher. Avant, avec 2500 F CFA, on pouvait nourrir une famille de 10 personnes. Maintenant, avec 10000 FCFA, on éprouve toutes les peines du monde. Et puis il faut voir la salubrité de la ville, Bamako est sale. L’école fonctionne mal. Il faut que les autorités s’impliquent davantage.

 

Ousmane Diakité, Vendeur

« Je ne vois rien de positif pour les 3 ans »

Le président Ibrahim Boubacar Keïta n’a rien réalisé, depuis son arrivé au pouvoir. On a l’impression qu’on n’a même pas un dirigeant actuellement pour gérer le pays. C’est bien de rendre la ville propre, mais l’opération de déguerpissement a été exagérée. Parce que ça a fait plus de mal que de bien. IBK avait promis de créer de l’emploi, hélas, il a fait le contraire en détruisant les activités de beaucoup personnes. Aussi, c’est rare de voir d’autres présidents venir au Mali. C’est toujours lui qui est en voyage tout le temps et pour zéro résultat. Sincèrement, je ne vois rien de positif pour les 3 ans d’IBK.

Maïmouna Koromakan, Agent de santé compressée

« Je garde toujours l’espoir… »

J’ai voté pour IBK par ce que je crois en lui, à sa volonté de construire le Mali. Franchement, je garde toujours l’espoir. IBK peut trébucher quelques fois, mais je pense qu’il peut amener le Mali à bon port.

Ibrahim Boubacar Keïta est arrivé au pouvoir dans un contexte très difficile. C’est cela qu’on doit prendre en compte. Actuellement, les Maliens galèrent, mais ce n’est pas la faute du président.

Propos recueillis par Mémé Sanogo

Mohamed Sylla

 

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here