Arène politique : La CODEM veut garder son fief de Sikasso

159

Quatrième force politique du pays, la Convergence pour le développement du Mali (CODEM) est bien implantée dans la région de Sikasso. Lors d’une tournée dans la localité du 1er au 4 septembre 2016, le président du parti, Housseini Amion Guindo, a rencontré plusieurs sections qui viennent d’enregistrer de nombreuses adhésions.

Expliquant les raisons de son adhésion, Siaka Konaté, le maire de Fakola, a affirmé que la CODEM a posé des actes convainquant dans la région. «Nous sommes venus avec de nombreux militants, des hommes, des femmes et des jeunes », a déclaré le maire de Fakola qui parlait à l’occasion d’un meeting auquel Housseini Guindo a pris part à Kolondiéba.

Malgré l’hivernage et l’intensité des travaux champêtres, les militants du parti sont venus des quatre coins. La section de ce cercle de la région de Sikasso s’est agrandie de 8 nouvelles adhésions de militants, le parti bénéficiant de plus en plus de soutien. Outre le maire de Fakola, celui de Kolosso et le président du conseil de cercle de Kolondiéba sont parmi les nouveaux adhérents du parti qui est à présent représenté dans les 12 communes du cercle de Kolondiéba.

Selon Youssouf Yaro, le secrétaire politique de la CODEM, aucun départ de militant n’est à déplorer par le parti de la quenouille, ni à Kadiolo, ni à Kolondiéba encore moins dans la ville de Sikasso. Dans cette ville s’est tenue une réunion politique en présence de Housseini Amion Guindo. C’était l’occasion pour ce dernier de battre le rappel des troupes à quelques mois de l’élection municipale du 20 novembre prochain.

L’enjeu de ce scrutin est de taille pour la CODEM qui n’a aucun député dans la région de Sikasso où le parti est né en partant de rien. «Nous avons des défis à relever, des intérêts à sauvegarder », a laissé entendre Housseini Guindo le 3 septembre, devant des militants réunis dans la ville de Sikasso. « Nous avons plus de conseillers dans la région que tout autre parti », a-t-il poursuivi.

Il s’agit pour la CODEM de garder sa place de première force politique de la région, en renouvelant ne serait-ce que les mandats de ses conseillers communaux. Pour ce faire, le parti compte sur la détermination de sa jeunesse. « Aucun parti politique ne peut rivaliser avec la jeunesse de la CODEM ici. Sikasso est puissant bastion», a déclaré Abdoulaye Coulibaly, le président des jeunes de Sikasso.

Soumaila T Diarra

Envoyé spécial


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here