Cherif Ousmane Madani Haïdara : Le médiateur officieux entre le GATIA et la CMA… Imminente implosion du MNLA

113

Plusieurs réunions pour le moins discrètes ont eu lieu courant semaine à Bamako et plus précisément dans un des domiciles du prêcheur Cherif Ousmane Madani Haïdara sis Sébénikoro et auxquelles ont pris part les représentants des groupes armés en conflit au nord du pays dont El Hadj Gamou et El Gamas, des membres de la société civiles, les notabilités de la capitale, les religieux… L’une des principales décisions issues de la rencontre est la célébration de la fête de Tabaski à Kidal le 12 Septembre prochain par tous les protagonistes. Au même moment, le MNLA, à l’origine de la guerre perd du terrain et nombre de ses combattants ont décidé de quitter le navire.

La semaine dernière a, en effet été marquée à Bamako par plusieurs rencontres secrète au domicile du prêcheur Cherif Ousmane Madani Haïdara. Ceux, au moment où l’on déplore le blocage dans la mise en œuvre de l’Accord de paix.

La dernière réunion a eu lieu le vendredi dernier. Et de commun accord, les participants, dans la dynamique de la paix et de réconciliation nationale, ont décidé de se retrouver tous à Kidal pour y célébrer la fête de Tabaski initialement prévue pour le 12 septembre prochain. C’est, en tout cas, ce qui ressort des échanges. Comme pour dire que le camp de la Paix est en passe de l’emporter.

La même semaine (27 août 2016) été marquée par cette autre rencontre entre Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmad dit Nasser, chef de la tribu Kel-Antessar et El Hadj Gamou (Imghad). Le premier était accompagné d’une forte délégation de communautés affiliées à savoir, les représentants des Chamanamas, des Dawsahak, etc. Il nous revient que les différentes parties sont parvenues à un accord, voire une alliance visant à mettre fin aux velléités de la CMA et affidés, disons, à libérer définitivement Kidal du joug des Ifoghas.

Sur le terrain, le MNLA, principal groupe au sein de la CMA connait de nombreuses défections. Moussa Ag Acharatoumane et Assalat Ag Habi, deux principales figures de proue, ont décidé de quitter et de créer leur propre groupe armé dénommé «Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA)». Un mouvement, nous apprend-on, proche de la Plateforme et de Gamou en l’occurrence. Le confrère «Jeune Afrique» confirme par là le début d’implosion du MNLA : «Joint le 2 septembre par Jeune Afrique alors qu’il se trouvait dans les environs de Menaka, Ag Acharatoumane a confirmé cette information. Il indique partir avec plus de 400 pick-ups et des armes, et être suivi par de nombreux ex-officiers supérieurs de l’armée malienne originaires des régions de Menaka, de Gao et de Tombouctou, qui avaient rejoint les rangs du MNLA en 2011. « Nous poursuivons le même but qu’avant, assure-t-il. Nous voulons représenter et défendre toutes les populations de l’Azawad. Et nous nous inscrivons dans la logique de l’accord de paix d’Alger». Comme pour dire que le MNLA n’était plus dans cette logique.

Selon toute évidence, les jours de cette organisation semblent bien comptés au regard de l’union sacrée contre elle.

B.S. Diarra

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here