Funérailles : Amadou Djicoroni refuserait d’être décoré à titre posthume

102

« De son vivant, notre père n’a jamais eu une décoration, ni distinction honorifique. Il nous a dit de ne jamais accepter qu’il soit décoré à titre posthume », a indiqué un des proches du défunt Amadou Seydou Traoré dit Amadou Djicoroni décédé à l’hôpital du Point G ce dimanche 04 septembre 2016.

Ce vœu de l’un des fervents défenseurs du 1er président de la République du Mali est en passe d’être violé par le gouvernement qui s’apprête à lui décorer aujourd’hui lors de son inhumation. La famille ne serait pas d’accord et promet de protester auprès du gouvernement. L’information nous a confirmée par un des plus proches collaborateurs du défunt. Il s’agit le commissaire principal de l’Organisation Faso Kanu, Ibrahim Kébé qui nous a révélé que « l’ancien président Amadou Toumani Touré a voulu le décorer, mais il lui a répondu de ne pas le prendre et s’il s’entêtait il allait lui retourner publiquement. ATT a finalement renoncé. Amadou Djicoroni nous a toujours dit qu’il ne veut pas des décorations et des médailles de nos autorités. Jusqu’à la fin de sa fin, il est resté sur cette position. On doit respecter cette volonté ».

Pourtant, le président de la République a rendu un vibrant hommage à Amadou Seydou Traoré dit Amadou Djicoroni qui a passé une décennie en prison au nord pendant la 2e République . Dans un texte déposé à notre rédaction, le Chef de l’État, Ibrahim Boubacar Keita, a déclaré que « c’est avec une profonde tristesse que j’ai appris ce jour la disparition d’Amadou Seydou Traoré dit Amadou Djicoroni. Un homme exceptionnel nous quitte. Sa disparition endeuille le Mali tout entier et au-delà des générations de progressistes Africains tant son combat pour l’émancipation et le développement de l’Afrique fut exemplaire. Amadou Traoré est resté fidèle à son combat et aux idéaux de Modibo Keita dont il réclame fièrement le compagnonnage et l’héritage.

En cet instant de deuil et de recueillement, je m’incline très respectueusement sur la mémoire de l’illustre disparu et prie pour le repos de son âme ». Dire que ce grand homme n’a jamais bénéficié de la reconnaissance de la Nation est une « faute morale » qu’on aura du mal à expliquer. En tous cas, de notre côté, on n’a eu personne pour nous expliquer pourquoi .

Ousmane Daou

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here