Quand un diplomate français « se rebelle » contre le Quai d’Orsay

50

C’est un acte suffisamment rare pour ne pas être occulté : l’ambassadeur sortant de France à Bamako, Gilles Huberson, s’est délibérément affranchi des consignes écrites du ministère français des affaires étrangères interdisant la délivrance du visa d’entrée sur le territoire français aux sportifs africains mineurs. Fait tout aussi inédit, le diplomate assume sa décision avec une certaine fierté.

« J’ai pris sur moi de continuer à délivrer le visa à des jeunes sportifs maliens. C’est ainsi qu’un jeune footballeur malien [Adama Traoré] à qui j’ai accordé le visa est devenu le meilleur joueur de la Coupe du monde de moins de 20 ans en 2015 », a expliqué à Paris M. Huberson, en marge de la traditionnelle rencontre des ambassadeurs de France, fin août à Paris.

Même s’il s’abstient de présenter sa posture comme un acte de rébellion, l’ambassadeur de France à Bamako n’en critique pas moins l’incohérence de la décision de priver les sportifs africains mineurs de visa pour la France.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here