Sommet Afrique-France: « Plus de 700 hommes sont déjà préparés pour assurer la sécurité »

88

Dans le cadre des préparatifs du Sommet Afrique-France qui se tiendra dans notre pays l’année prochaine, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Col. Major Salif Traoré a annoncé, le lundi 5 septembre 2016, à la faveur de la traditionnelle conférence de presse de son département que le Mali n’était pas en retard dans le domaine de la sécurité. « Nous ne sommes pas en retard pour les préparatifs du sommet Afrique-France et nous ne serons pas pris à défaut en matière de sécurité. Plus de 700 hommes sont déjà préparés pour assurer la sécurité », a-t-il dit.

Ladite conférence s’est déroulée dans la salle de conférence du département en présence du directeur général de la police nationale, contrôleur général, Moussa Ag Infahi. Dans son introduction, le conférencier, Col. Major Salif Traoré a expliqué que cette rencontre avait pour but de présenter aux hommes de médias le point des activités en cours et celles prévues au niveau de son département et de prendre à témoin les journalistes des conditions de tirs réels lors des activités de maintien d’ordre. Selon lui, le Mali a choisi de mener à bien une réforme de son secteur de la sécurité depuis un certain temps.

A l’en croire, les grands axes du programme du département de la Sécurité et de la Protection Civile sont notamment de prendre en compte la situation de la crise qui sévit dans le pays, la réforme du secteur de la sécurité, la loi de la programmation de la sécurité et de la protection civile, la lutte anti-terroriste avec la mise en place des forces anti-terroriste, la lutte contre le cyber criminalité, la réorganisation du système de la sécurité privée, le renforcement de la sécurité transfrontalière, la sécurité des différents cours d’eaux avec la multiplication des brigades fluviales, la lutte contre la prolifération des armes légères, l’amélioration de la carte sécuritaire, le renforcement des capacités opérationnelles des agents de sécurité, la mise en place d’une base de données des populations, l’élaboration de carte d’identité biométrique en plus des passeports biométriques, le renforcement de la sécurité au niveau des frontières et l’application de l’Etat d’urgence.

En guise de réponse à une question posée sur l’organisation du sommet Afrique-France, le ministre a noté que notre pays n’était pas en retard concernant la sécurité des personnes et leurs biens. « Nous ne sommes pas en retard pour les préparatifs du sommet Afrique-France et nous ne seront pas pris à défaut en matière de sécurité. Plus de 700 hommes sont déjà préparés pour assurer la sécurité», a-t-il dit.

Cette conférence qui s’inscrivait dans le cadre des activités de communication du département de la Sécurité et de la Protection Civile a été suivie d’une visite de terrain sur le site d’entrainement des agents de maintien d’ordre et de sécurité publique dédié au Sergent de police

Cheick Oumar Dembélé.
Moussa Dagnoko

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here