CMDT : 35 milliards de F CFA pour construire ou rénover des usines d’égrenage

68

La Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) et la Banque de développement du Mali (BDM-SA) ont signé une convention pour la construction et la rénovation d’usines d’égrenage.

 La Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) a signé, la semaine dernière, une convention de financement de 20 milliards de F CFA avec l’appui de la  Banque de développement du Mali (BDM-SA) pour la construction et la rénovation d’usines d’égrenage de coton.

Pour son programme de développement industriel, la CMDT a mis en place un fonds estimé à 35 milliards de F CFA. Le directeur général de la CMDT, Modibo Koné, et le directeur général de la Banque de développement du Mali (BDM), Amadou Sidibé, ont paraphé la convention de financement d’un montant de 20 milliards de F CFA pour le financement de ce programme.

Selon le directeur général de la CMDT, ces ressources serviront à financer la construction de deux usines d’égrenage du coton, à Kadiolo (au sud-est du Mali, près de la frontière avec la Côte d’Ivoire) et à Kimparana (dans la région de Ségou, près de la frontière avec le Burkina), et la modernisation de trois autres usines.

Il a souligné que les deux nouvelles unités d’égrenage disposeront chacune d’une capacité de 50 000 tonnes graines, tandis que la rénovation des trois autres installations permettra de relever leurs capacités de 20 000 tonnes au total.

Ce programme d’investissement a bénéficié d’un prêt de 15 milliards de F CFA accordé en avril dernier par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) à la CMDT. Pour la réalisation de ces infrastructures, la CMDT s’est alliée au groupe agro-industriel français Geocoton, avec lequel un accord a été signé fin mars.

Les infrastructures permettront d’accroître d’environ 20 % les capacités d’égrenage de la CMDT, estimées à 575 000 tonnes par an. A l’horizon 2018, la CMDT vise une capacité d’égrenage de 800 000 tonnes.

Adama Diabaté

Stagiaire


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here