Fonds de souveraineté du président : Racine Thiam dément et menace…

55

Le montant du fonds de souveraineté du président de la République révélé par le chef de file de l’opposition le weekend s’élèverait à 1,8 milliard de F CFA par an. Le directeur de la communication de la présidence, Racine Seydou Thiam, tout en s’inscrivant en faux contre cette rumeur a menacé hier les sites d’informations qui la relaient.

 Mardi, animant le huitième numéro de “Rendez-vous avec Koulouba”, Racine Seydou Thiam, le patron de la communication présidentielle, a déploré les rumeurs et le mensonge à la place de la vérité et des débats.

“Depuis deux jours, on assiste à une campagne de communication fomentée sur Internet pour dire que le président de la République est payé à 150 millions de F CFA par mois. Ceux qui le disent, savent exactement ce que ce n’est pas vrai”, a protesté M. Thiam, réaffirmant que ces informations ne visent d’autre objectif que de créer une situation de défiance dans la population afin que celle-ci se révolte.

“Cela est immoral, on peut faire de la confrontation politique sans rentrer dans ces jeux”, s’indignera-t-il, ajoutant qu’IBK a le fond de souveraineté le plus bas de la sous-région. Racine S. Thiam s’est dit outré de voir des professionnels des medias relayer ces informations  qu’il qualifie de cabale orchestrée sur du faux.

“Vous avez des collègues qui relaient ces informations sur des sites sans la moindre vérification,  en se disant qu’en le relayant sur les sites qu’ils ne sont pas complice. Alors que c’est, eux-mêmes qui sont des auteurs, parce que la loi sur la presse est beaucoup plus contraignant sur le support que la personne qui le fait”, rappellera-t-il.

Il a martelé que les gens doivent être un peu sérieux et plus professionnels dans ce qu’ils affirment. “Parce qu’à un moment donné ils vont répondre de ce qu’ils affirment devant la Haute autorité de la communication” a-t-il averti.

“Les gens pensent qu’ils sont irresponsables de leurs actes alors que leurs actes peuvent amener des situations désagréables dans le pays”, a-t-il terminé.

Oumar B. Sidibé


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here