Tribune : Que le Mali ne soit pas le Titanic !

69

À entendre IBK il n’y a pas péril en la demeure, tout ira bien Inch’Allah et le bateau Mali ne chavirera pas!

A ce niveau de cécité, il n’est pas superfétatoire de rafraîchir la mémoire des plus hauts dirigeants avec ce récit sur le naufrage du Titanic, puisé sur Wikipédia :

« Le 14 avril 1912 vers 9 h 0, le Titanic a déjà parcouru 1 451 milles (2 687 kilomètres). Durant cette journée, le Titanic reçoit une dizaine de messages venant de plusieurs navires, parmi lesquels le Baltic et le Californian, lui signalant des avis de glace […]. À 22 h 55, le Californian, alors pris dans la glace à 20 milles (environ 36 km) au nord du Titanic, envoie un message à tous les navires alentour, parmi lesquels le Titanic : à bord de ce dernier, Jack Phillips l’interrompt en lui demandant de se taire, ce qui pousse son correspondant à couper sa radio pour se coucher […].

À 23 h 40, par 41° 46′ N et 50° 14′ O alors que le Titanic avance à 22,5 nœuds (41,7 km/h), le veilleur Frederick Fleet installé dans le nid-de-pie du mât avant aperçoit un iceberg droit devant dans le brouillard et le signale à la passerelle. Le 1er officier William Murdoch, alors officier de quart, essaie de faire virer le navire vers bâbord et fait stopper les machines et demande une marche arrière toute. Quelque 37 secondes plus tard, le navire vire mais heurte l’iceberg par tribord et le choc fait déchirer des tôles et sauter des rivets ouvrant ainsi une voie d’eau dans la coque sous la ligne de flottaison […] Les portes étanches sont alors immédiatement fermées par Murdoch afin d’éviter une voie d’eau plus importante. Mais l’eau commence à envahir les cinq premiers compartiments du bateau. Or le Titanic ne peut flotter qu’avec au maximum quatre de ses compartiments remplis d’eau… ». On connaît là aussi la suite. Et pour compléter le récit, les historiens rappellent qu’au moment où ce gros drame se nouait, les riches passagers du mythique paquebot s’échangeaient, dans un grand bal, des pas de danse plus entraînants les uns que les autres.

Pourvu que le Mali ne soit pas le Titanic.

Fatoumata SAKO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here