Au Mali, la diplomatie française affiche un optimisme discutable

88

Sur le départ, l’ambassadeur de France au Mali affirme que le terrorisme recule dans le pays et qu’il faut avoir confiance dans l’accord de paix. Un optimisme hélas démenti par les faits.

L’optimisme affiché de l’ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson, a de quoi surprendre. Au cours d’une conférence de presse donnée mardi 10 septembre à Bamako à l’occasion de son départ, le diplomate s’est félicité des avancées de la lutte antiterroriste dans le pays. « Indubitablement, le terrorisme recule au Mali », s’est-il félicité devant les journalistes.

S’il reconnaît cependant que les « attaques continuent », c’est pour ajouter aussitôt : « C’est facile de poser une mine, avec des « cibles molles » ». Entendez par « cibles molles », des cibles sans défense, comme une voiture ou une terrasse de café.

Pour autant, au Mali, les « terroristes » s’attaquent aussi de front à des camps tenus par l’armée malienne. Et le nombre de ces attaques, loin d’être en régression depuis la fin de l’opération Serval, ne cesse d’augmenter.

Pire, l’armée malienne, malgré l’opération européenne EUTM-Mali censée la moderniser depuis mars 2013, accumule les défaites et les coups durs.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here