Affrontements à Kidal : les habitants demandent aux autorités « d’agir rapidement »

113

Toujours pas de bilan définitif, suite aux affrontements entre la Plateforme et la CMA de ce vendredi dans la région de Kidal. La situation est maintenant calme sur place. Toutefois la CMA demande à la médiation « d’assumer ses responsabilités face à ce problème». Les habitants d’Intachdayte, (localité où se sont tenus les affrontements) eux, demandent au gouvernement « d’agir rapidement ».

La situation est maintenant calme dans la région de Kidal, après de violents affrontements entre la Plateforme et la CMA. Ces deux mouvements se sont affrontés, ce vendredi, à Intachiday dans la localité d'Aguelhoc.
Il n'y a toujours pas de bilan définitif. Cependant, la Plateforme affirme avoir fait « sept victimes du coté de la CMA et saisi d'importants matériels de guerre ». « Ce ne sont pas des hommes qui ont été tués sur le terrain mais ceux qui ont été arrêtés et exécutés sommairement », réplique Mahamadou Djery Maiga membre de la CMA. « On préfère donner le bilan quand on aura la certitude de ce qui s'est passé réellement là-bas » ajoute Almou Ag Mohamed, porte-parole de la CMA.

Selon Fahad Ag Al Mahamoud, membre de la Plateforme, ces récents affrontements ont, tout de même, « porté un coup dur aux accords d'Anefis signés entre les deux mouvements en 2015 ». Selon lui, « les éléments de la CMA ont abandonné, ce matin, la base de Kenfadimata qui avait été cédée par la Plateforme, suite à ces accords ». « Cette base est actuellement sous le contrôle des éléments de la Plateforme et du MSA », poursuit-il.

La CMA, de son coté, accuse la Plateforme d'avoir « violé l’accord de paix, issu du processus d’Alger ». Elle estime enfin que la Communauté internationale devrait « prendre des sanctions » contre elle.

A Kidal ville, la situation est aujourd’hui calme. Toutefois, de sources locales, à 80 km au nord-ouest de Kidal, les habitants d’Intachdayte, localité où se sont tenu les récents affrontements entre la CMA et la Plateforme, sont affectés. Pour certains habitants, « le gouvernement doit agir rapidement ».
Moumine Sindébou a joint au téléphone un habitant de Kidal qui a requiert l’anonymat :

« La situation est calme à Kidal aujourd’hui. En réalité, il n'y a pas eu d'affrontements à Kidal ville même, ni dans les alentours. Il y a eu des affrontements un peu loin de Kidal. Donc c'est comme d'habitude, Kidal, c'est calme. Les ressortissants du lieu qui a été attaqué à Kidal ici sont affectés parce qu'ils ont perdu des proches. Mais pour la population de Kidal, il n'y a pas une psychose particulière. Ce qui est sûr et certain, l'accord pour la paix a été mis à rude épreuve maintenant. Il y a eu tellement de violation, maintenant je ne sais pas si cela aura un impact direct ou pas. De toutes les façons quel qu’en soit ce qui se passera, la finalité c'est l'accord pour la paix. Je pense que c'est le gouvernement qui détient la solution. C'est le gouvernement qui doit agir ».

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here