INDUSTRIES : Une nouvelle usine de ciment pointe le nez

37

Le gouvernement et la société Gaia Equity LTD ont signé vendredi un protocole d’accord et un document de convention d’établissement pour la construction d’une cimenterie intégrée au Mali. L’usine, à plus de 200 milliards de F CFA, aura une capacité de production de 1,5 million de tonnes par an. Le premier sac de ciment est attendu dans trois ans.
L’usine de production de ciment de la société Gaia Equity LDT sera construite à Guimbané, cercle de Diéma dans la région de Kayes. Le 16 septembre, le gouvernement du Mali et Gaia Equity LDT ont signé le protocole d’accord et la convention d’établissement pour la construction de la future cimenterie intégrée.
Selon le ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, cette convention entre le Mali et Gaia Equity LTD met en exergue trois symboles.
"D’abord, elle permet d’affirmer avec force la volonté politique de nos plus hautes autorités à faire du développement industriel le vecteur de la croissance économique dans notre pays. Ensuite, elle participe à la mise en œuvre de notre politique qui prévoit l’implantation de nouveaux projets d’investissement au niveau d’au moins cinq filières considérées comme prioritaires parmi lesquelles on peut compter celles des matériaux de construction.
Et enfin elle constitue un élément de concrétisation de la vision du président de la République dans le cadre du renforcement de notre tissu industriel, de la valorisation de nos matières premières locales, de la promotion de l’emploi et de la lutte contre la pauvreté", a-t-il souligné.
Pour le co-directeur de Gaia Equity LTD, Tarek Selim Kadada, sa société, après études géologiques, a décidé d’investir au Mali parce qu’à son entendement c’est un champ vert, un endroit propice pour l’industrie du ciment.
"Le coût de réalisation de l’usine s’élève à 330 millions de dollars, soit un peu plus de 200 milliards de F CFA. L’unité aura une capacité de production de 5000 tonnes par jour, soit 1,5 million de tonnes par an. C’est un investissement de l’Irlande, de la Palestine, de l’Arabie saoudite et de la Chine. Le projet va employer directement 450 personnes et indirectement 700 personnes", a précisé M. Kadada. Et de promettre le premier sac de ciment dans trois ans.
"Le Mali importe 3 millions de tonnes de ciment par an. Cela est inacceptable. Vu les résultats de nos études géologiques dans la région de Kayes, le Mali regorge d’énormes potentialités en matière de ciment. Il doit avoir sa propre unité de production de ciment. C’est ce qui nous motive à investir ici", a expliqué Kenneth Kinsella, directeur de Gaia Equity LTD. Les promoteurs ambitionnent de réduire considérablement le prix du ciment au Mali.
La construction de l’usine sera assurée par la société Sinoma. Son représentant, Li Yong, a promis d’en faire une référence.
Maliki Diallo

aBamako