Emplois : IBK en passe de réussir son pari !

95

Sur la période de septembre 2013 au 31 mai 2016, le bilan à mi-parcours des emplois créés, des demandes, offres et pertes d’emplois, est jugé satisfaisant. Ainsi, 121 161 emplois ont été créés au cours de cette période soit 60,58% sur les 200 000 emplois promis par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita lors de la campagne électorale. Une promesse qui, selon le Directeur national adjoint de l’Emploi, Mohamed Cheibani Cissé, sera belle et bien atteinte voire même largement dépassée, à l’allure où vont les choses.

De façon globale, le bilan de l’ensemble des emplois créés de septembre 2013 à nos jours est appréciable selon la Directrice nationale de l’emploi, Dicko Fatoumata Abdourahmane. Car, du 1er septembre au 31 décembre 2013, 15 189 emplois ont été créés, en 2014 (32 618), en 2015 (58 967 dont 34 071 emplois publics soit 57,78% et 24 896 emplois privés soit 42,22) et au 1er trimestre 2016 (9 614 dont 6 091 publics et 3 523 privés) soit un total de 116 388 emplois créés et un taux de réalisation de 58, 19% enfin 2015. Les hommes représentent le taux le plus élevé avec 77,49% soit 45 691 emplois contre 14,35% pour les femmes soit 8 462 emplois et 4 814 emplois pour les personnes de sexe non précisés soit 8,16%. Au cours de l’année 2015, 19 416 jeunes ont trouvé de l’emploi. Ce qui dénote, une fois de plus l’engagement des plus hautes autorités à faire de l’emploi de jeunes une de leurs priorités.

Le District de Bamako a enregistré, le plus grand nombre d’emplois crées (14 105) et Kidal le plus petit nombre (6). Ce qui se justifie d’ailleurs par l’insécurité et l’instabilité qui sévit dans cette région. Le ministère de l’équipement et des transports a créé plus d’emplois que les autres ministères (17 292) et celui de l’enseignement supérieur a créé moins (14). Aussi, c’est le secteur tertiaire, notamment les banques, qui regorgent le plus grand taux de création d’emplois avec 17 105 en 2015. Par ailleurs, on retiendra du Directeur National Adjoint de l’Emploi, Mohamed Cheïbani que le taux de création d’emplois par le secteur industriel est faible. Or, selon lui, c’est le plus pourvoyeur d’emplois de tous les secteurs.

Concernant les demandes d’emplois, 6 276 sollicitations ont été enregistrées au niveau de l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi (ANPE). Et, il y a 3 476 offres selon le rapport 2015. En termes de pertes d’emplois, 1 386 cas de licenciements ont été notés dont 521 à Kayes (la plupart dans les mines) et 5 cas à Tombouctou.

Mme Dicko a également précisé que ces chiffres concernent uniquement les emplois formels et durables créés par la fonction publique de l’Etat, des collectivités et les projets et programmes du gouvernement. Elle a enfin mentionné que les projets FIER et PROCEJ et autres du ministère de l’emploi notamment les stages de perfectionnement des jeunes ne sont pas comptabilisés dans ces résultats. Rappelons que ces informations collectées proviennent des sources comme les Points Focaux Emploi, des Institutions de la République, des Départements ministériels pour les nationaux et la Direction national du Travail et ses services déconcentrés pour les expatriés entre autres.

Ahamadou Touré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here