Mines : Le Ministre Tiémoko Sangaré à la DNGM et au BEEC

97

Après avoir pris connaissance de la documentation actualisée existante sur le secteur minier dans notre pays, le ministre des Mines, Tièmoko Sangaré, a pris contact hier avec les travailleurs de la Direction nationale de la Géologie et des Mines (DNGM) et le Bureau d’évaluation, d’expertise et de certification de dimant brut au Mali (BEEC).

Ces visites étaient guidées respectivement par la directrice nationale de la Géologie et des Mines, Mme Lelanta Hawa Baba Ba et le directeur du BEEC, Mohamed Keïta.
C’est à la DNGM que la délégation conduite par le professeur Sangaré a commencé cette immersion qui a failli se transformer en une séance de travail. Après avoir souhaité la bienvenue à ses hôtes du jour, Mme Lelanta Hawa Baba Ba présentera aussitôt la situation d’ensemble de son service à la date du 19 septembre 2016. Cette présentation fait état de plus de 500 titres miniers. « La production d’or brut est de 32,062 tonnes contre une prévision de 32,390 tonnes », indiquera-t-elle.

Après cette revue des projets et des performances, un exposé a été consacré aux difficultés et contraintes auxquelles la DNGM est confrontée. La DNGM a attiré l’attention du département sur l’insuffisance du personnel technique pour l’exécution des travaux d’exploitation et de laboratoire. Mme Lelanta Hawa Baba Ba a aussi déploré l’absence de programme de renforcement et de perfectionnement du personnel. Elle s’est enfin dite inquiète à cause du manque d’équipement de la direction pour l’exécution des travaux d’envergure comme les sondages. Le vieillissement du personnel est, selon elle, une menace réelle à laquelle il faudra vite trouver une solution pour éviter une paralysie des services.

A la fin de cette visite qu’il a bouclée dans les locaux du Bureau d’évaluation, d’expertise et de certification de dimant brut au Mali, Tièmoko Sangaré a annoncé avoir pris bonne note des préoccupations soulevées et des solutions proposées par les deux directions. Il a estimé que l’application des recommandations du forum de 2014 pourrait résoudre bien de problèmes auxquels le secteur minier est confronté dans notre pays.

Le ministre a par ailleurs rappelé qu’il est investi de missions par le président de la République. L’une de ces nombreuses missions est l’harmonisation des législations, des pratiques et règles régissant le secteur minier avec celles de notre espace communautaires. Il a suggéré à la DNGM de murir des réflexions dans le sens de l’amélioration de nos instruments juridiques, car « nous sommes en compétition avec d’autres pays de la sous-région ».

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here