5ème conférence de reconstruction du fonds mondial: Environ 13 milliards de dollars pour renforcer la lutte contre les grandes pandémies

61

Rentré ce dimanche 18 septembre dernier à Bamako, le Premier ministre Modibo Keïta a pris part, à Montréal au Québec, à la 5ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial pour la lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose.
Ce rendez-vous qui a lieu tous les trois ans, a permis de regrouper, en un même lieu, certaines organisations œuvrant dans le social, des personnalités politiques et celles du monde des affaires. Et l’enjeu était de taille, surtout pour l’Afrique. Etant le continent le plus touché par le Sida, le paludisme et la tuberculose, l’Afrique ne pouvait se passer de l’appui de la communauté internationale pour freiner ces pandémies qui portent un vrai coup dur à sa frange de population la plus nombreuse; c’est-à-dire les femmes et les jeunes.

Si ces deux couches sociales représentent l’espoir du continent, elles sont surtout les plus vulnérables. D’où la nécessité de mettre en place des politiques de lutte les impliquant et qui s’attaquent aux racines du mal; la pauvreté. Deux choses que le Premier ministre malien a su ressortir lors de son intervention quand il dit: « La jeunesse représente 65% de la population malienne. Vu son poids démographique, elle représente un enjeu à la fois politique qu’économique et social. Elle est porteuse de changement et de vulgarisation d’idées en phase avec le développement. C’est au regard donc de son importance que le gouvernement du Mali a créé un fonds Emploi-jeunes doté d’une provision de 7 milliards de FCFA ».

Cette 5ème conférence aura permis de dépasser les attentes de tous les organismes engagés dans la lutte contre ces trois pandémies pour le plan triennal 2017-2019. En effet, ce sont environ 13 milliards de dollars (environ 7 800 milliards FCFA) qui ont été promis pour renflouer le Fonds. En tête des donateurs, se trouvent les Etats-Unis d’Amérique, le plus gros contributeur, avec 4,3 milliards de dollars américains (environ 2 580 milliards FCFA).

La France s’est engagée à hauteur de 1,8 milliard d’Euros, le Royaume-Uni à 1,3 milliard de Livre Sterling et l’Allemagne à 800 millions d’Euros. Il faut aussi noter la confirmation par le Premier ministre du pays hôte, le Canada, qui avait ouvert les débats dès la cérémonie d’ouverture, en promettant de contribuer à hauteur de 800 millions de dollars canadiens. Il y a aussi de nombreuses promesses de contribution d’autres pays et d’organismes indépendants. En plus du Premier ministre Modibo Keïta, qui représentait le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, l’on notait la présence des président ivoirien, Alassane Ouattara, togolais, Faure Eyadema et sénégalais, Macky Sall.

En marge de cette conférence, le Premier ministre malien a eu divers contacts, notamment avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau, Michaëlle Jean, la Secrétaire générale de la Francophonie et le directeur exécutif du Fonds mondial, Dr Marc Dybul.

Abdoulaye KONATE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here