Parc national : Sexe, alcool et drogue… à profusion

59

Le Parc national se mue petit à petit en un lieu de perversion pour mineurs. Il y a péril en la demeure.

Les week-ends, le Parc national, au flanc de la colline de Koulouba, est pris d’assaut par de jeunes filles et garçons généralement de moins de 16 ans. Les visiteurs organisent des sorties en amoureux, et n’hésitent pas à se tripoter. Ils s’embrassent au vu et au su de tous. Il y en a qui vont jusqu’à se souler et se droguer. Tout ceci sous les yeux d’hommes censés sécuriser les lieux.

Une dame, qui accompagnait ses par ce qu’elle a vu : “Tout le monde sait ce qui se passe ici. Nous avons informé qui de droit. Mais aucune mesure n’est prise pour remédier à cette situation”, a-t-elle dénoncé.

Pour Fatoumata Kane, une autre visiteuse d’une trentaine d’années, c’est la déception. “Ceux-là mêmes qui sont censés prendre la relève se comportent ainsi. Chaque fois mes enfants me demandent de l’argent pour venir au Parc. J’avais toujours refusé. Et ce refus demeurera catégorique tant que les choses resteront ainsi”.

Les responsables rejettent la faute sur les agents de sécurité. Au lieu de trouver une solution au problème, tout le monde cherche une porte de sortie en accusant l’autre.

Un tour au Parc les soirs permet de cerner toutes les réalités de ce lieu. Des couples qui n’ont pas de quoi se payer une chambre de passe s’y retrouvent. Ils font ce qu’ils ont à faire sous le regard des enfants qui finissent par trouver la pratique banale.

Il est temps que les autorités s’impliquent dans le respect des mœurs et valeurs. Faute de quoi, à plus ou moins brève échéance, ce lieu se transformera en un lieu de perversion à ciel ouvert par excellence.

Hawa Sy

aBamako