Soutien politique au chef de l’état : IBK divise le PACP

109

Entre le président sortant du Parti action civique et patriotique (PACP) et certains de ses camarades membres du parti, il y a un grand fossé à propos du bilan du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita. C’est le cas d’Oumar Mbaye de la section de France.

Profitant des 3 ans d’IBK à la tête du pays, Oumar Mbaye de la section de France et désormais membre du comité exécutif du PACP va à contre-courant de son ex-président, présentement ambassadeur du Mali en Inde. Sans porter de gants, il qualifie le bilan d’IBK de négatif et estime que c’est “seulement de la promotion clanique et familiale”.

Sous son sobriquet Barou, Oumar Mbaye tient à rappeler que les scandales financiers, les mensonges d’Etat, l’insécurité et le chômage minent la vie de la nation depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir.

A l’en croire, la situation politique actuelle du Mali est pleine de tumultes et le bilan des trois ans du président Ibrahim Boubacar Kéita est négatif. Et de se souvenir qu’à la fin de la grave crise institutionnelle et sécuritaire de 2012-2013, les Maliens avaient espéré le meilleur, mais se voient confrontés au pire de nos jours. Et d’enfoncer le clou : “Le Mali d’Abord” tant prôné par IBK est apostasié pour “Ma famille d’abord”.

Economie exsangue

Le jeune leader du PACP déplore en même temps la vie chère occultée dans une croissance économique de 6 % enregistrée en 2015. Selon lui, le régime IBK pèche sur deux choses pour ne pas avoir comblé les attentes : la croissance économique et le progrès social. Avant de plaider en faveur d’une promotion poussée de l’innovation et de l’entrepreneuriat. Deux secteurs qui, explique-t-il, peuvent donner un souffle nouveau à l’administration malienne.

Pour ce qui est de la situation sécuritaire, Barou Mbaye estime que le peuple se doit de tirer tous les enseignements et la réponse de la jeunesse responsable, citoyenne et engagée doit prévaloir aux “Inch Allah” superfétatoires d’IBK.

Le cadre du PACP plaide le renouvellement de la classe politique malienne afin de bâtir un Etat fort.

A. M. C.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here