A propos du droit de réponse du ministère de la Justice

92

Nos sources maintiennent leurs informations. Mieux, les Pays-Bas, chef de file des PTF qui interviennent dans le secteur de la justice, a dépêché lundi matin une représentante au Tribunal de grande instance de la Commune IV.

C’est de là-bas que le ministre a été informé de cette présence puisqu’elle l’envoyée néerlandaise a été dirigée sur le bureau du président du tribunal où les secrétaires lui ont expliqué qu’elle ne peut pas assister à l’audition de Ras Bath.

Quant à la présence du ministre au Camp 1, ce n’est pas la première fois que la presse en parle, mais le fait que le département a appris pour l’envoyée de l’ambassade des Pays-Bas au tribunal c’est cela qui a suscité le droit de réponse. On a d’autres détails.

Le CB du camp 1 qui loge à Niamana a été dépêché à 1 h ainsi que le directeur général de la gendarmerie pour venir fouiller la cellule de Ras Bath. Quand ils ont confirmé au ministre qu’il n’y avait rien dans la cellule du gardé en vue, il leur a demandé de l’attendre.

Selon nos sources, Me Konaté s’est entretenu avec les deux dans le bureau du CB et c’est pourquoi le lendemain en conseil de ministre, pendant 20 minutes, il s’est lancé dans une violente diatribe contre les gendarmes, ce qui a gêné plus d’un en conseil des ministres.

Selon de nombreux ministres, son dessein était de provoquer la colère d’IBK contre le ministre de la Sécurité intérieure le général Salif Traoré dont la maitrise de soi a été saluée par de nombreux collègues qui ont aussi dénoncé les critiques de Me Konaté contre les forces de l’ordre sur l’ORTM.

La rédaction


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here