Situation politique tendue à Goundam : Le Maire, Oumou Sall, et le ministre de l’Industrie démissionnent de l’URD

75

La semaine dernière, la Commune urbaine de Goundam a vécu des évènements riches en couleurs. D’abord, c’est le Président de l’APR, Oumar Ibrahim Touré, Commissaire à la sécurité alimentaire et ex-puissant ministre de la Santé, l’un des meilleurs que le Mali ait jamais connu, qui a fait bouger la ville avec la mise en place de la section de son parti, dont il est désormais le Secrétaire général. La ville, nous a-t-on dit, a senti que l’enfant béni était de retour, après un pèlerinage bien accompli à la Mecque.

Deuxième évènement, le RPM a réuni, à travers le Secrétaire général de la section, le ministre Mahamane Baby, les différentes sous-sections pour la constitution des listes électorales pour le scrutin du 20 novembre. Toutes les communes du cercle étaient en mouvement.

Cependant, dans sa dynamique démarche, le ministre Baby sera confronté à un obstacle: son adjoint, l’Honorable Traoré, communément appelé «Gaucher». Au finish, Baby a eu le dessus sur lui au cours des différentes rencontres et a su mettre ses hommes en bonne position sur les listes électorales.

Gaucher se fâche, claque la porte, court vers le Maire de la ville, Oumou Sall, et lui demande de l’aider à laver l’affront. C’est ainsi que cette dernière, qui avait déjà composé sa liste, lui a fait de la place, en lui octroyant deux positions éligibles. Ce qui fait dire à Gaucher qu’il est en liste commune avec Oumou Sall à Goundam.

Mais, dans les autres circonscriptions électorales, Gaucher a formé ses propres listes indépendantes, dénommées « Fabacèré », l’entraide. Il ira donc en compétition avec le RPM et bien d’autres.

Est-il bon de relever que c’est en indépendant qu’il a été élu député, avant de rejoindre le RPM alors qu’il était attendu à ASMA? Sera-t-il exclu du RPM? Ou démissionnera-t-il de lui-même pour rejoindre l’opposition?

Troisième évènement. La très populaire Maire de Goundam, Oumou Sall, avant la constitution des listes, a annoncé sa démission de l’URD. Elle a quitté ce parti avec ses lieutenants, dont le jeune ministre en charge du Développement Industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim (il était militant URD, pour ceux qui ne le savent pas).

Il nous est revenu qu’Oumou Sall a déjà déposé auprès du ministère de l’Administration Territoriale des documents, dans la perspective de la création d’un parti politique qui viendrait grossir la majorité présidentielle.

A suivre.

Chahana Takiou

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here