USA-Mali: « Nous voulons voir un Mali fort »

90

Les Etats-Unis veulent aider l’Etat malien au retour de l’administration à Kidal. Mais pas seulement : il s’agit aussi de reconstituer le tissu social et prendre en charge les besoins immédiats des populations de la localité. Pour ce faire, un avenant à la subvention américaine avec le Mali a été signé le 30 septembre. Selon Paul Folmsbee, l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, le montant total de la subvention s’élève à plus de 3 milliards de francs CFA, soit 6 430 000 dollars américain.

Le diplomate américain s’exprimait au ministère des Affaires étrangères à Koulouba, le 30 septembre 2016, à l’occasion de la signature de l’avenant à l’accord de subvention avec le Mali. Paul Folmsbee a tenu à rappeler l’importance de la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger. « Nous voulons voir un Mali fort, sûr et prospère », a déclaré l’ambassadeur américain.

Mais le renforcement du Mali ne saurait être possible sans l’instauration d’un climat de paix partout au Mali. « Pour cela, toutes les parties doivent honorer leurs obligations. Et les Etats-Unis restent prêts et engagés en tant qu’un véritable ami et un partenaire pour soutenir toutes les parties engagées pour la paix », a fait savoir Paul Folmsbee.

La subvention américaine aidera le système judiciaire malien dans la prise en charge des besoins des Maliens, en offrant une assistance pour la mise en œuvre du «Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et la mise en œuvre de l’accord d’Alger ». L’aide américaine entre dans le cadre de l’initiative présidentielle-SGI qui se focalise essentiellement sur l’amélioration de la gestion des ressources humaines.

L’initiative adopte une approche basée sur la gestion des effectifs des services centraux de la justice et des cours et tribunaux. Elle s’attaque également à la corruption qui est le plus grand défi de la gouvernance, selon la diplomatie américaine. «Le gouvernement des Etats-Unis ne saurait rester insensible à la lutte contre ce fléau. Les tribunaux et institutions centrales seront outillés pour le combattre », a dit l’ambassadeur américain.

Le ministre Abdoulaye Diop qui a cosigné l’accord a salué les autorités américaines dont l’objectif le renforcement de l’état de droit à travers l’initiative du président Obama : « Security and Governance Initiative-SGI ». La contribution américaine va aussi aider le Mali à lutter contre l’extrémisme violent et appuyer les personnes vivant avec des handicaps.

Soumaila T. Diarra

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here