Les Douanes maliennes à l’avant-garde de la lutte contre la fraude: Une saisie record de plus de 15 tonnes de découpes de poulets et des foies frais

88

Dans la nuit du 26 au 27 septembre, entre Siby et Bamako, les agents du service des Enquêtes douanières ont intercepté un camion de 10 tonnes contenant plus de 1 000 cartons de découpes de poulets de chair et de foies, en provenance de la Guinée Conakry. Le contenu du camion a été déchargé, le jeudi matin, à l’abattoir frigorifique de Bamako et mis à la disposition des agents de la direction régionale des Services vétérinaires. Un gros coup de filet !
La douane malienne, quoi qu’on en dise, n’est plus seulement la grande pourvoyeuse des caisses publiques, elle reste une véritable sentinelle pour le contrôle des produits de consommation destinés à la population. Pour preuve, elle vient à nouveau de réussir un gros coup contre les importateurs des produits prohibés, impropres à la consommation. C’était dans la nuit du 26 au 27 septembre dernier, par une équipe des agents du service des enquêtes douanières. En effet, elle a intercepté entre Siby et Bamako, un camion 10 tonnes, contenant plus de 1000 cartons de découpes (cuisses) de poulets de chair et des foies en provenance de la Guinée. Des produits dont l’importation au Mali est interdite par l’arrêté interministériel n° 1652 de 2006.
Le camion en question, immatriculé en Guinée Conakry : RC-9205-0 RG, a été vidé de son contenu, le jeudi 29 juillet dernier, à l’abattoir frigorifique de Bamako en présence des agents de la douane et du Dr. Mamadou Kane, chef service de la Santé publique de la direction régionale des services vétérinaires. Les produits prohibés ont été stockés dans l’une des chambres froides de l’abattoir mise à la disposition des services vétérinaires qui procèderont à leur inspection. Cela afin de déterminer leur degré dangerosité, avant leur destruction ou mise à disposition du zoo national pour nourrir les animaux sauvages.
Selon le Dr. Mamadou Kane, l’opératrice économique incriminée, n’a pas pu fournir le certificat sanitaire, qui dit-il, est une préalable pour toute importation des produits alimentaires. Mais aussi, précise-t-il, l’arrêté interministériel n° 1652 de 2006, interdit toute importation de la viande de volaille crue sur le territoire malien, ainsi que de la viande bovine et de tous leurs sous-produits.
Et l’opératrice économique, en question, était bien au courant de ces mesures d’interdiction. En effet, pour camoufler ses marchandises, elle a couvert les cartons de découpes de poulet de chair et des foies, par plusieurs sacs de son de mil. C’était sans compter sur le professionnalisme des douaniers maliens, qui ont vite découvert la supercherie.
S’agissant des risques sanitaires probables pour les consommateurs maliens, le Dr Mamadou Kane, affirme qu’ils sont innombrables. Pour cause, avance-t-il, ni la provenance, ni la vraie nature, ni les conditions d’abattage et de conservation desdites viandes ne sont connues.
« Les conséquences sont graves et énormes. Car on ne sait d’où elles proviennent. N’importe qui peut mettre l’étiquette qu’il veut. Mais nous qui sommes des vétérinaires, notre seul référence, c’est le certificat d’origine qui pour ce cas n’existe pas » explique-t-il. Avant de saluer la vigilance des agents de la douane malienne qui, à travers cette saisie, ont fait un travail remarquable en termes de la préservation de la santé publique.
Faut-il le signaler, cette saisie de plus de 15 tonnes de cuisses de poulet et des viandes illégalement importées est un record dans l’histoire de la douane malienne. Vigilance et loyauté !

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here