En un mot : Le parti du Chérif veut frapper fort

83

Après avoir critiqué la gouvernance actuelle et quitté avec fracas la majorité présidentielle, l’ADP/Maliba ne veut pas en rester là. Bien au contraire. Le parti du milliardaire Aliou Boubacar Diallo, dirigé par le jeune député Amadou Thiam (jusque-là 2e vice-président de l’Assemblée nationale), veut porter un autre coup sérieux. Pour les élections générales de 2018, il veut barrer la route au parti présidentiel au sein duquel il vient de provoquer une saignée avec le débauchage de quatre députés.

Si le tonitruant élu de la nation en Commune VI sous les couleurs du RPM à l’origine de la mise à jour du scandale des engrais, l’honorable Bafotigui Diallo, a décliné l’offre, d’autres élus du parti présidentiel réfléchissent aux propositions du parti qui se réclame du Chérif de Nioro. D’ailleurs, tous assurent que toutes les démarches de l’ADP/Maliba bénéficient du soutien du guide des hamalistes. Et ce n’est pas rien en attendant la guerre des ex-alliés même si certains continuent de croire que le propriétaire de Wassoul’Or et IBK finiront par se retrouver.

DAK

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here