Mme Timbo Oumou Ba, Commandeur de l’Ordre National du Mali : Une juste reconnaissance de l’engagement d’une grande patriote

87

La nomination de Mme Timbo Oumou Ba au grade de Commandeur de l’Ordre National du Mali est une juste reconnaissance pour cette grande patriote qui a passé presque trente (30) ans dans le domaine humanitaire et social en aidant les couches les plus vulnérables de la société.

Depuis plus de deux ans, Mme Timbo Oumou Ba dirige d’une main experte le cabinet du Ministre de la solidarité et de l’action humanitaire. Elle dispose d’un parcours riche qui est le témoignage éloquent de sa très grande expérience. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en sciences appliquées d’Agriculture et de génie rural, obtenu en 1979 à l’Institut Polytechnique Rural de Katibougou, cette ancienne élève du Lycée de Jeunes filles de Bamako intègre, en 1980 la Société de Crédit Agricole et d’Equipement Rural (SCAER). Par la suite, elle devient la directrice du service crédit à la SCAER. A la disparition de cette société dont une partie des prérogatives relatives au crédit a été confiée à la BNDA née dans la foulée, elle se retrouve à l’actuelle Banque pour le Développement du Mali (BDM) qui s’occupait de l’essentiel des financements des grands projets de l’agriculture.

Fondée de pouvoir au service crédit de la BDM, elle étudie et analyse les crédits dans le domaine de l’agriculture pour s’assurer de leur pertinence et de leur moralité. Elle fait des suggestions. A la faveur du programme d’ajustement structurel, elle est mise à la disposition de son département d’origine qui la redéploie au niveau de la Chambre d’Agriculture naissante. Quelques années après, la voilà dans le monde humanitaire !

En 1989, elle est la représentante de la Fondation Raoul Follereau au Mali. Sa gestion très rigoureuse et saine de la fondation qui intervient dans la lutte contre la lèpre et la pauvreté, séduit les responsables de la fondation. Cette marque de confiance et de considération se traduit par l’attribution de nouvelles zones sous sa compétence. En plus du Mali, Mme Timbo a sous son magistère le Niger, le Cameroun et la Guinée Conakry. En mars 2014, elle décide de prendre sa retraite anticipée pour des raisons personnelles.

La jeune retraitée qui dispose d’une grande expérience et expertise est sollicitée à nouveau. Elle n’a pas hésité à répondre à l’appel de la patrie. «J’aime l’humanitaire !», nous a déclaré en 2014 celle qui rappelle à ses visiteurs quelques citations de Raoul Follereau, le vagabond de la charité, surtout celle qui dit que « nul n’a le droit d’être heureux seul ».

Vice-présidente de la fondation Solidarité-Action, membre de la fondation Feu Ismaïla Konaté, elle est une militante très active de l’Association de la Promotion de la Culture Peuhle ‘’Tabital Pulaaku’’. Son engagement au Mali et ailleurs pour la cause des plus faibles a valu à Mme Timbo plusieurs distinctions honorifiques.

Chevalier de l’Ordre national du Mali, elle a la médaille d’honneur du Mérite de la Santé du Niger. En 2000, l’Institut des jeunes aveugles lui a décerné une distinction honorifique. Le gouvernement de la Guinée Conakry lui a remis en 2003 le diplôme d’honneur du satisfécit de la reconnaissance pour services rendus. Sa nomination au grade de commandeur de l’ordre national du Mali n’est qu’une juste reconnaissance pour cette grande patriote. Pour son engagement dans la défense des causes nobles, elle doit être fière de porter cette médaille.

Chiaka Doumbia

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here