Point de mire : Un des dirigeants de la presse édite des fausses cartes de presse

50

Notre pays est celui du laisser-aller et du laisser-faire avec à la clé des intouchables. L’affaire dite «Ras Bath» connaîtra son épilogue, lorsque le réseau de confectionneur de vraies fausses cartes de presse sera démantelé. Ce réseau est si puissant que le gouvernement y laissera des plumes. La quasi-totalité des cartes de presse délivrée à des journalistes et autres personnes proviennent d’un réseau appartenant à un des dirigeants de la presse.
Il est de notre devoir de défendre les confrères et de protéger notre profession contre les brebis galeuses. Mais, disons-le franchement. La carte de presse que certains de nos confrères ont fait de leur cheval de bataille pour défendre Youssouf Bathily dit Ras Bath n’est pas délivrée par le ministère en charge de la Communication. Elle émane du lot de la vraie fausse carte de presse dont beaucoup d’hommes et de femmes se sont procurés d’une autre manière.
Sur la carte de l’animateur de Maliba FM (Ras Bath), on remarque que la couleur jaune ne couvre pas toute pas la page, le numéro est porté en haut et séparé par un slache (/), le cachet n’est pas sur la photo, le laisser passer est écrit à la place de carte de presse. Alors que sur la carte de presse délivrée par le département en charge de la Communication, le jaune occupe toute la page, le numéro est porté en bas et n’est pas séparé par un signe.
Ras Bath est détenteur d’une fausse carte de presse éditée par le réseau d’un des dirigeants de notre presse connu pour ses actes crapuleux. Ras Bath ne peut en aucun cas avoir la carte de presse 82/16. De 1994 à nos jours combien sont-ils les journalistes possédant de vraies cartes de presse éditées par le ministère de la Communication ?

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here