Emploi et la formation : la 3e réunion du Cadre partenarial tenue lundi

49

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, a présidé le lundi 10 octobre 2016, à son département la 3e session du cadre partenarial d’orientation et de suivi de l’emploi et de la formation professionnelle en présence d’une dizaine de ses collègues membres du gouvernement.

La session, a rappelé le ministre Baby, se tient à un moment où la dynamique des réformes des dispositifs d’emploi et de formation professionnelle s’accélère. Elle se tient aussi un an après l’organisation réussie de la table ronde sur le financement de la formation professionnelle à la faveur de laquelle les partenaires technique et financiers (PTF) ont marqué leur intérêt pour la mise en œuvre du Programme décennal de développement de la formation professionnelle pour l’emploi (Prodefpe) à hauteur de plusieurs dizaines de milliards de F CFA.

Le ministre s’est félicité de la marque de confiance des PTF et s’est dit optimiste sur les bonnes perspectives de création d’emplois en dépit des contraintes apparues suite à la crise que notre pays a connue et qui a fortement impacté le tissu social et économique.

Au Mali, en effet, la problématique de la qualification des ressources humaines et de l’emploi en général, particulièrement celle de l’emploi des jeunes, constitue aujourd’hui une préoccupation pour les plus hautes autorités de notre pays pour lesquelles “l’emploi constitue un enjeu majeur et un élément essentiel pour la paix sociale et l’équité”.

Pour faire face à ces nombreux défis, le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle a renforcé et soutenu les dispositifs institutionnels existants et développé des instruments de mesure de création d’emplois selon la vision du président IBK.

Ces dispositifs et instruments ont été développés à travers trois thématiques. La première portait sur “la mobilisation des fonds annoncés à la table-ronde”. La deuxième était relative à la loi d’orientation de la formation professionnelle et au niveau d’évolution du processus de la mise en place d’un dispositif dénommé “validation des acquis de l’expérience”. La dernière concernait le plan d’action de la politique nationale de l’emploi. Ces présentations ont suscité des débats et, subséquemment, des éléments de réponses.

Rendez-vous a été pris pour la 4e session en 2017.

Zoumana Coulibaly

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here