Racine Thiam : «Nous avons depuis 2 ans des examens qui se passent… sans fraude massive»

29

Le directeur de la communication et des relations publiques de la présidence de la République, Racine Thiam, était face à la presse, le mardi 4 octobre 2016, pour le 9ème numéro de Rendez-vous avec Koulouba.

D’entrée de jeu, Racine Thiam a rappelé les activités du président de la République au cours du mois de septembre. Lequel mois a été chargé en événements pour le président de la République, a-t-il ajouté. Le troisième anniversaire de l’investiture du président et la fête de l’indépendance du Mali sont des événements qui étaient inscrits dans les activités présidentielles.

Pour le directeur de la communication et des relations publiques de la présidence de la République, l’anniversaire des trois ans de l’accession au pouvoir d’IBK a été une occasion pour le président de faire une analyse à mi-temps de ce qui a pu être fait, et ce qui n’a pu être fait. Il indiquera que «conscient des attentes fortes de nos populations, le président a mis l’accent sur ce qui a pu marcher et ce qui est en train d’être fait pour satisfaire les besoins des populations».

Le 22 septembre, ajoutera-t-il, a été aussi l’occasion pour le président de la République de revenir sur les acquis du gouvernement, mais également sur certaines promesses, par exemple les pupilles de la nation. Cette préoccupation a été mise en œuvre correctement par le gouvernement, a déclaré Racine Thiam. Et d’ajouter : «le décret est pris et les pupilles de la nation sont opérationnelles». Avant d’expliquer que les pupilles de la nation, «c’est de permettre aux enfants de personnes civiles et militaires en mission pour le Mali, tombées sur le champ d’honneur, de bénéficier des avantages».

Le directeur de la communication et des relations publiques de la présidence de la République a également souligné les différentes consultations que le président a entreprises avec les partis politiques de la majorité et de l’opposition et la société civile.

Répondant à la question à propos de la déclaration de l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, il a tenu à dire que le Mali a de très bonnes relations avec les Etats-Unis. «C’est vrai qu’une partie de sa déclaration a posé problème. Mais, l’autre partie, c’était que le Mali doit tout faire rapidement pour revenir sur le terrain. Cela veut dire que les Etats-Unis actent que c’est le Mali seul qui doit être présent en tant que force sur toute l’étendue du territoire», a-t-il déclaré.

Concernant la marche de l’opposition où les marcheurs scandaient «ça ne va pas», Racine Thiam rétorque : «Quand l’opposition marche pour dire ‘ça ne va pas’, nous sommes heureux de dire que nous avons mis en place les pupilles de la nation, qui est une préoccupation de l’ensemble des Maliens. Quand l’opposition dit ‘ça ne va pas’, nous sommes heureux de dire que le budget de 2017 est de 2.267 milliards de Fcfa. Sur le domaine sécuritaire et militaire, nous avons des hommes en armes qui patrouillent, dont les dotations sont correctement distribuées. Nous, nous disons que nous sommes en train de faire en sorte que ça aille. Nous avons depuis deux ans des examens qui se passent de façon claire et nette, à date, sans fraude massive».

Diango COULIBALY

aBamako