Cadre réglementaire de la mutualité sociale au sein de l’UEMOA : MASMUT renforce la capacité des hommes de Médias

96

Faire connaitre le cadre réglementaire de la mutualité sociale au sein de l’UEMOA et les systèmes d’extension de la couverture du risque maladie, tels ont été, entre autres, objectifs de l’atelier organisé par MASMUT (Micro-Assurance Santé et Mutuelle de Santé) en collaboration avec la Coopération Belge à l’intention des Hommes de Médias. C’est du 12 au 14 octobre à l’hôtel Les Colonnes à l’ACI 2000.
En prenant la parole, le coordinateur du programme d’appui à la micro-Assurance Santé et Mutuelle de Santé dans la zone UEMOA, Valère Koffi a fait comprendre aux hommes de Médias maliens que le Mali a été le 1er pays à bénéficier du programme.
Pour lui, les hommes de médias sont incontournables pour une meilleure compréhension des populations sur le système de couverture médicale basé sur des textes juridiques. Le président de l’Union technique des mutualités Babassa Djikiné a aussi indiqué que c’est une opportunité pour les journalistes de s’imprégner de la législation du régime maladie. Il a salué la coopération Belge pour son soutien et au renforcement technique et politique de la mutualité au Mali.
Par rapport à la couverture maladie pour 70% de la population, il a souhaité le soutien des partenaires dans d’autres volets à savoir la mise en place de l’administration et d’un fond de garantie qui est une chance pour enrailler toute inquiétude. Le Directeur Nationale de la protection Sociale et de l’Economie Solidaire, Mohamed Bassirou Traoré, pour sa part, dira que les hommes de médias chargés de diffuser et de vulgariser les textes doivent connaître la teneur et l’esprit de ces textes juridiques pour une meilleure compréhension des populations.
C’est pourquoi, il a rappelé que dans l’espace UEMOA, à la suite d’un processus participatif sur un certain nombre d’années, les Etats membres s’étaient dotés d’un cadre réglementaire sur la mutualité sociale constituée de deux éléments principaux, de deux règlements d’exécution et de certaines décisions. Selon lui, l’UEMOA avait opté pour un développement harmonieux et robuste du secteur de la mutualité qui, en son temps dans plusieurs pays de l’espace, n’était encadré que par des textes régissant les associations, alors que la mutualité a des spécificités qui nécessitaient des textes particuliers.
Il a indiqué que le Mali l’a compris depuis 1996 et notre pays a ainsi doté le secteur de la mutualité d’une loi régissant ses textes d’application, faisant des notre pays le 1er pays a disposé d’un arsenal juridique pour favoriser l’épanouissement des mutuelles ainsi que les acteurs intervenant dans le développement. Selon lui, la couverture d’une frange importante de notre population est aujourd’hui un pari à gagner pour nos autorités.
C’est pourquoi, il a indiqué que le gouvernement a inscrit dans ses priorités la mise en place d’un régime d’assurance maladie universelle. Ce nouveau dispositif veillera à mettre en cohérence les dispositifs actuels de protection sociale permettant d’offrir à l’ensemble des catégories de notre population une couverture sociale de base dans le domaine de la maladie et de contribuer à asseoir un principe d’équité, voire d’égalité de chances en matière d’accès aux soins de santé, chose qui s’emploiera à compléter les autres mécanismes comme l’AMO.
Fakara Faïnké

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here