Foot : ce qui s’est passé à Bouaké : Les raisons d’une si lourde défaite !

97

Yacouba Sylla et ses coéquipiers avaient la forte conviction de dépecer les Eléphants de la Côte d’Ivoire. Mais malheureusement ils ont été pris au dépourvu par leur hôte du jour. Score final 3-1 en faveur des Eléphants. Pourquoi cette bérézina alors que tout avait bien commencé. Le récit de notre envoyé spécial !

Pour le compte de la première journée des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018, les Aigles du Mali ont affronté les Eléphants de la Côte d’Ivoire. C’était le Samedi 08 Octobre 2016 au Stade de la Paix de Bouaké.

Dès l’entame de la rencontre, les Aigles tentent de prendre la direction des opérations. La première alerte chaude interviendra à la 4ème minute suite à une erreur du défenseur Youssouf Koné,  Kodjia Jonathan Adjo, dossard n°21 des Eléphants  a alors failli ouvrir le score.

Les protégés de Giresse continuent de monter la pression. Moussa Doumbia, d’une tentative dans la surface de réparation du gardien Gbohouo sera blessé. Un coup dur ! Après la sortie de Moussa Doumbia, sur le banc c’était la sécheresse. L’entraineur a préféré faire entrer Diadié Samassekou

Quelques minutes après,  Sambou Yattabaré n°14 marquera le 1er but de la rencontre à la 18ème mn. Cette joie ne fut que de courte durée car Kodjia Jonathan Adjo inscrira le but de la relance à la 25ème mn.

Alors commença le calvaire des Aigles du Mali. Les Ivoiriens sonnent la révolte : à la 30ème mn, Aurier Serge pousse le défenseur Salif Coulibaly à l’auto goal. 2 buts à 1.

Trois minutes plus tard, le capitaine des Eléphants Yao Kouassi Gervinho dépasse deux défenseurs maliens et d’un tir bien millimétré place la balle au fond des filets du gardien Oumar Sissoko. Il tue tout suspens en inscrivant ainsi le 3ème but, celui du chaos à la 33èmemn.

Ce qu’il faut retenir :

Le Faux pas du Sélectionneur Alain Giresse !

Visiblement, le match semblait perdu pour les Aigles du Mali. Avec le forfait de certains joueurs à savoir, Bakari Sacko, Abdoulaye Diaby, Adama Traoré et Moussa Doumbia au cours de match. Aussi s’ajoutent des erreurs individuelles et surtout, la mauvaise inspiration du sélectionneur Alain Giresse.

Au lieu d’une liste élargie, les Aigles se sont retrouvé avec une vingtaine de joueurs dont la liste a été publiée seulement 10 jours avant la rencontre.  Certains ayant joué le weekend en championnat dans leurs clubs et avec des cas de blessure constatés.

A cela s’ajoutent   les problèmes d’ordre administratif expliquant la défection des deux gardiens, Djigui Diarra et Soumaïla Diakité lesquels n’ont pu prendre part aux préparations en France. Il y a également lieu de situer cette responsabilité.

Après la rencontre, Alain Giresse est reparti en France sans donner la moindre explication. Toute chose qui ne manque pas de relent.

Il s’agit d’un mini-championnat et il reste encore 5 matches en aller –retour. La prochaine sortie des Aigles est prévue le 12 Novembre 2016 au Stade du 26 Mars contre le Gabon. Il s’agira pour les nôtres de s’imposer « vaincre ou périr».

Auparavant, il y a lieu de soigner l’équipe et son environnement. Aucun détail ne doit être négligé. Bref que chacun joue son rôle !

  1. Coulibaly (envoyé spécial à Bouaké)

 

Les réactions après le match :

«En voulant continuer à marquer un 2ème but, on a malheureusement encaissé d’autres»

Alain Giresse Sélectionneur des Aigles du Mali

«Nous avons joué notre chance avec le 1er but qu’on a marqué. Malheureusement, on n’a pu conserver l’avantage. En voulant continuer à marquer un 2ème but, on a malheureusement encaissé d’autres. Après la sortie de Moussa Doumbia, il n’y avait pas de joueur de couloir. Il faut tirer les enseignements de chaque match».

 

«On a pas démérité, mais les Eléphants ont fait preuve de réalisme»

Yacouba Sylla Capitaine des Aigles

«Il y a eu des occasions pour le Mali. On avait fait une belle entrée en match en marquant en premier lieu. Mais les Eléphants de la Côte d’Ivoire ont fait preuve de réalisme. Mais la sortie prématurée de Moussa Doumbia a été un coup dur. On va s’accrocher l’essentiel c’est de pouvoir se qualifier».

 «L’essentiel c’était de gagner le 1er match à domicile»

Michel DUSSUYER Entraineur des Eléphants

«A travers cette victoire, je dirais qu’on a bien démarré. Le plus important pour nous c’était de gagner le 1er match contre le Mali à domicile. On prenait l’impact physique de cette équipe. On a su exploiter les occasions et créer la différence. A la seconde période on a souvent perdu des duels par déchets techniques».

«On a été présent là où il le fallait»

Kodja Jonathan Adjo de la CI (buteur)

«Le Mali était venu avec un mental de fer. On a été surpris en 1ère mi-temps. J’ai eu la chance de marquer le but de la relance. Nous avons été plus réalistes en réussissant à marquer 3 buts en 1er mi-temps. On a été présent là où il le fallait. Le plus important c’était de gagner. Je félicite mes coéquipiers».

Propos recueillis par MC

Source : Le Batisseur


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here