Grève de 5 jours du corps médical du Mali : Les agents de la santé vont-ils toujours déposer leurs bistouris ?

207

Depuis 3jours le ministère  de la santé et de l’Hygiène publique et  le syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS- PF) sont en conclave enfin de trouver un terrain d’entente à la menace de grève de 5 jours annoncée par le SNS-AS-PF le 29 septembre 2016.  Si le calumet de  paix n’est pas allumé, de pires jours sont à craindre pour les maliens.

Perpétuel tiraillement entre le syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille et son département de tutelle. Après une paralysie observée du 20 au 21 septembre 2016, les agents de la santé s’apprêtent à cesser de travailler de nouveau et cette fois-ci pendant 5 longs jours du 16 au 21 octobre 2016 si leurs doléances ne sont pas satisfaites.  Suite à un  préavis de grève déposé par le SNS-AS-PF auprès du ministère du travail, de la fonction publique, chargé des relations avec les institutions le 29 septembre 2016 pour l’aviser de son intention d’observer une grève à partir du  16 octobre jusqu’au vendredi 21 octobre 2016 à 00h  en cas de non satisfaction  des requêtes soumises. Aussi, depuis le  11 octobre,  le département de tutelle et le SNS-AS-PF sont  à table  pour trouver un terrain d’entente. La grande question est de savoir si la grève serait juste reportée ou est-ce que  le  gouvernement  va-t-il   finalement clore ce dossier ?  Cette énième grève  accuse le ministère de la santé  de mépriser les résolutions issues des  négociations du 12ème congrès dudit syndicat des 17, 18 et 19 janvier 2012.  Aussi le SNS-AS-PF :«  exige sans délai » ces points-ci :   la revalorisation de la fonction socio-sanitaire avec l’adoption d’un plan de carrière pour les agents ; la satisfaction des points retenus du 12ème congrès ; le respect des libertés syndicales à tous les niveaux et l’ annulation des mutations abusives des responsables syndicaux dont le mandat est en cours ;  l’octroi et l’augmentation substantielle des primes de fonction spéciale des primes de garde, des primes de  monture et l’intégration des émoluments des bi-appartenant dans leur salaire ; le maintien et l’ extension des ristournes dans leur esprit d’antan ; l’entière prise en charge des soins médicaux et du médicaments du personnel socio-sanitaire et de la promotion de la famille assujettis à l’ AMO ; l’ intégration dans la fonction publique des contractuels payés sur ressources propres, Fonds PTTE, des nourrices de la pouponnières I et  la régulation de la situation des autres catégories de travailleurs conformément à la réglementation du travail; l’amélioration des conditions de travail par le recrutement du personnel qualifié , du plateau technique selon la carte sanitaire nationale en plus de la dotation régulière et conséquente en consommables de toutes les structures… ;ceux sont entre autres les doléances exigées par les agents de la santé qui à défaut  comptent cesser tout  service durant 5 jours. Une menace du corps sanitaire, qui mise en application  risque de plonger les patients dans un chaos mortel.

Khadydiatou SANOGO 

 

 

 

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here