Marche de soutien à RAS BATH : Les manifestants dénoncent les atteintes graves à la liberté d’expression et une forte implication politique

35

A l’appel de l’Union pour la défense des droits des hommes de medias et le collectif pour la défense de la République, un millier de jeunes ont manifesté à Bamako, ce samedi dernier pour réclamer le retour de l’animateur sur les ondes et exige la démission du ministre de la justice gardes de sceaux, Me Mamadou I Konaté.
Les manifestants ont scandé des slogans exigeant la levée du contrôle judiciaire à l’encontre de Ras Bath et exige la démission du ministre actuel de la justice gardes de sceaux. ‘’Libérez Ras Bath’’ ‘’démission du ministre de la justice’’. Tels sont les slogans qu’on pouvait lire sur les banderoles des milliers de fans du célèbre animateur de l’émission ‘’cartes sur table’’ de la radio Maliba et du renouveau FM.
Cette marche pacifique est partie de la place de la liberté de en passant par le cinéma Babemba pour finir a la place de l’indépendance. Les marcheurs dénonçaient de passage les atteintes graves portées à la presse et à la liberté de la d’expression.
C’est Abdoul Niang l’un des leaders du collectif des journalistes ayant initiés la marche, qui accuse et accable le ministre de la justice. Selon lui ce dernier à l’origine des ennuis de l’animateur qui est jusque là interdire d’animer ses émissions Radiophoniques. « Comment comprendre que le ministre de la justice ait rencontré Ras Bath le 9 pour lui demander de l’aide dans son bureau et que le 10 il soit arrêté ? S’est interrogé Abdoul Niang pour qui l’indépendance de la justice est mise en cause dans cette affaire.
Les manifestants vont plus loin en disant que la vraie raison de l’acharnement contre Ras Bath de la part du ministre de la justice et du procureur de la République est liée au scandale de l’ASAM.
C’est justement pour tenter de blanchir et innocenter leurs homologue d’alors ministre de la défense et des anciens combattants, Tieman Coulibaly.
Pourtant, le procureur de la République a publiquement indiqué que Ras Bath est poursuivi pour injures publiques à caractère sexuel. Ce qui est « faux » répond M.Niang. Car, dit-il, aucune des personnalités ayant été inquiétées par les émissions de Ras Bath, n’avait accepté de porter plainte.
Le ministre et le Procureur ignoraient-ils le fondement de la démocratie qui est garantie par la constitution de 1992 de la République du Mali chèrement acquis au prix du sang sous la dictature du General Moussa TRAORE. Les manifestants ont fait une mise en garde contre tout individu public ou privé qui serait tenté de priver les maliens de leur liberté tant voulu par tous y compris ceux qui sont au pouvoir actuellement. Le Mali est une nation démocratique et libre, qu’ils le sachent dès maintenant. Vive la liberté d’expression, vive une presse libre et indépendante, pour le bonheur des Malien.
Seydou Diarra

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here