Série de visites des puissances étrangères au Mali : Élargir la coopération et le partenariat avec le Mali

63

Seulement quelques mois après la visite du premier ministre français et du Président Allemand à Bamako, la chancelière Allemand vient d’effectuer un séjour à Bamako le dimanche dernier. Cette visite était précédée quelques jours plus tôt de celle du vice-président indien. Véritable revanche du Président IBK sur ses adversaires intérieurs qui l’accusaient de faire le tour du monde.  S’agit-il de la Revanche d’IBK ?

En février dernier, alors en visite dans notre pays, le Président de la République fédérale d’Allemagne a laissé entendre ces propos :

«Je suis d’accord avec le Président Ibrahim Boubacar Kéita et nous allons échanger en toute confiance. L’Allemagne restera aux côtés du Mali dans le cadre de la recherche de la paix, de la solidarité et du   développement à plusieurs niveaux».

A y voir de près, M. Joachim GAUCK accompagné de son épouse, Madame Daniela SCHADT, voudrait de par cette déclaration, résumer le fait que c’est grâce aux récentes visites et sollicitations de son homologue malien qu’il venait ainsi de comprendre ce que vit réellement le Mali.

Une semaine après, c’est-à-dire le 18 février 2016, Manuel Valls arrivait lui aussi à Bamako pour une visite de 48 heures au cours de laquelle il s’est longuement entretenu avec IBK et les hauts responsables politiques du Mali.

Ainsi l’Allemagne   et la France, deux puissances mondiales ont réaffirmé leur disponibilité à aider ce pays à sortir de la crise, tout en mettant en avant son unité nationale, sa forme laïque et républicaine.

Sans rappeler les visites encore plus anciennes du Président Tunisien et du roi du Maroc dans notre pays, la dernière visite du vice-président indien en début de ce mois, au Mali laisse comprendre qu’au bout du monde, le Mali a pu se faire entendre. En d’autres termes, les visites du Président Ibrahim Boubacar Keïta à l’extérieur ne sont pas restées fortuites.

Il faut le dire cependant, lors de son accession à la magistrature suprême, IBK avait au bord de son Boeing présidentiel, pris son bâton de pèlerin, pour aller faire entendre la voix du Mali, s’était-il justifié  d’indiquer que « les autres savent que nous sommes une grande nation. Il faut donc leur faire comprendre que le message erroné qu’il leur a été envoyé par des imposteurs, était un faux… ».

En ligne de mire, IBK qui a fait le tour de la terre selon ses détracteurs, tenait à ceci : ramener le monde entier à la raison par rapport à l’image que les ennemis du Mali lui donnent ailleurs.

Comme pour confirmer ses dits, Après l’Allemagne, la France, la Tunisie, le Maroc, l’Inde, c’est encore l’Allemagne dont la Chancelière à Bamako le week-end dernier.

24 heures après la chancelière allemande, ce sera au tour de Mikhaïl Bogdanov, Vice-ministre russe des Affaires  étrangères et Représentant spécial pour le Moyen-Orient et l’Afrique, de fouler le sol malien les 11 et 12 octobre 2016 . Un autre déplacement qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre les deux pays.

Il s’agit pour toutes ces puissances qui se succèdent à Bamako, d’effectuer surtout des consultations politiques bilatérales, visant à renforcer et élargir la coopération et le partenariat avec le Mali.

Selon toute évidence, IBK qui avait pris ses responsabilités pour remettre le processus de paix aux mains des Algériens, semble avoir gagné son pari de mobiliser le monde entier aux côtés du Mali.

Ainsi  ses détracteurs qui l’accusaient d’avoir acheté un avion pour se promener, ont la sage réponse à leurs yeux.

SD

Le Batisseur


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here