Des députés RPM à ADP-MALIBA : Qui veut abattre son chien, l’accuse de rage !

84

Parti au pouvoir et parti majoritaire, le RPM se vide au profit de ses adversaires politiques. Cette descente en enfer qui doit pousser les camarades du président IBK à une réflexion approfondie, pour arrêter l’hémorragie, est utilisée pour jeter l’opprobre sur les bénéficiaires. Ignorant ou faisant semblant d’ignorer que le RPM détient tout le pouvoir, aussi bien l’argent que tout le pouvoir qui y sied, certains s’adonnent à cœur joie à l’intoxication contre le PDG de Wassoul’Or et non moins président d’honneur d’ADP-MALIBA.

En claquant la porte du parti majoritaire, les quatre députés sont sortis avec des arguments très solides. Notamment,“la mauvaise gestion” et “les scandales à répétition, synonymes de mauvaise gouvernance”.

Depuis cette saignée politique, les critiques acerbes ne manquent pas à l’endroit du PDG de Wassoul’Or et du parti ADP-MALIBA. Pourtant la vérité ne crève pas les yeux, elle les fait seulement rougir.

En effet, cette défection qui risque d’entraîner d’autres n’est ni plus ni moins que l’amateurisme des tenants du pouvoir, leur soif de pouvoir, leur gestion clanique et familiale de l’Etat. Surtout en l’absence de vision.

Le peuple qui est sorti massivement pour voter pour IBK afin qu’il puisse le soulager est  finalement déçu, désabusé avec les scandales qui n’en finissent pas, les guerres de clocher pour le pouvoir et le manque d’entraide envers les soutiens ou alliés. Si IBK semble se battre à relever le défi, loin s’en faut, il n’est pas un messie mais un simple individu qui boit, mange et respire. Alors, il doit écouter, accepter les autres. Malheureusement déçu de son parti, IBK évolue en solitaire, il est en train de suer sous la pluie au moment où les cadres de son parti se battent pour des strapontins, pour eux seuls. Face à cette action malencontreuse, ceux-là qui entendaient l’aider mais qui n’ont jamais eu accès à lui et qui ont été traités de tous les noms d’oiseau ont préféré s’en aller. Depuis, le RPM a entrepris une campagne de dénigrement et de déstabilisation du PDG Diallo et du parti qu’il a fondé.

Cependant, à y voir de très près, c’est une honte bue de dire que ces députés ont été débauchés avec de l’argent. Ce qui veut dire que les 500 millions qui servent à alimenter les caisses du RPM n’ont point leur droit d’être. Le pouvoir du RPM serait donc une feuille de paille qui peut brûler à tout moment. Réfléchissons donc et revenons sur terre, car celui qui veut abattre son chien l’accuse de rage. Il ne sert à rien d’entretenir le doute dans l’esprit des gens, la vérité finit toujours par triompher.

Boubacar DABO


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here