Angela Merkel à Bamako : Une visite sanitaire

40

Au-delà de son aspect historique et de ses retombées diplomatiques,  la visite de travail effectuée par la chancelière allemande, Angela Merkel, courant week-end dernier  à Bamako, est une grande avancée pour le Mali. Cette visite témoigne aussi de tout ce qui est  entrepris dans l’ombre  par le régime actuel pour le grand retour du Mali sur la scène internationale.

‘‘Nous avons vu une Angela Merkel soucieuse du retour de la paix au Mali. Ce dont elle entend du reste concrétiser en poursuivant les efforts sur le plan sécuritaire et l’appui à des projets structurants dans d’autres secteurs’’, ce sont ces mots de joie que le président de la République IBK a formulés à l’endroit de la presse lors du diner qu’il a accordé à la chancelière allemande de sa visite à Bamako.

Avant ce diner, Angela Merkel, lors d’un point de presse à son arrivée à l’aéroport le dimanche 9 octobre, avait rassuré de la volonté de son pays à aider le Mali à recouvrer la paix totale sur l’ensemble du territoire. Angela Merkel a aussi indiqué que l’Allemagne est prête à accompagner le Mali qui se bat  pour sa souveraineté territoriale.

La chancelière, toujours lors de ce point de presse,  a assuré que l’Allemagne est prête à appuyer des actions permettant aux jeunes de se former afin de contribuer au développement de leurs propres pays. Ce qui permet de maîtriser le flux des migrants africains vers l’Europe. Pour ce faire, un mécanisme tripartite entre l’Allemagne, l’Italie et la France sera mis en place, a aussi déclaré Angela Merkel.

Cette visite dont les retombées vont certainement permettre de rafraichir la coopération  entre les deux pays, a encore une fois permis de faire comprendre au tiers monde  que le Mali, malgré la crise, reste cette destination  diplomatique dont il a toujours  été.

Signalons qu’Angela Merkel est née le 17 juillet 1954 à Hambourg, elle  est le 8e Chancelier fédéral d’Allemagne et la première femme à occuper ce poste depuis novembre 2005.

Son élection fut le fruit d’une coalition inédite entre le parti conservateur dont elle était présidente, le CDU-CSU (Union Chrétienne Démocrate), et le parti socialiste SPD du précédent Chancelier Gerard Schröder.

Fille d’une institutrice et d’un pasteur qui s’était installé en RDA (République Démocratique d’Allemagne), Angela Merkel fit des études de physique à l’Université de Leipzig et obtint son Doctorat en 1986, puis fut membre de l’Institut central de chimie-physique de l’Académie des sciences de Berlin-Est. Au plan de la politique étrangère, Angela Merkel poursuit une voie centrée sur la construction européenne, tout en maintenant des positions spécifiques relatives à d’autres pays.

Djibril Samaké


Maliweb