Départ de Modibo Koné de la CMDT : Ses bonnes initiatives n’auront pas suffi à le maintenir à la tête de la Compagnie

63

Relevé de ses fonctions par le dernier conseil des Ministres, Modibo Koné n’aura fait que neuf mois à la tête de la Compagnie Malienne pour le Développement du Textile (CMDT). Pendant ces neuf mois, l’homme a mis son savoir-faire, son expérience au service d’une institution qui tente de se relever.

La nouvelle a provoqué une onde de choc jusque dans toutes les filiales et les secteurs de production de la zone CMDT. Incompréhension pour les uns, étonnement pour les autres. Le conseil des Ministres du mercredi dernier, a relevé Modibo Koné de ses fonctions de Président Directeur Général (PDG) de la CMDT. Il était, de par ce statut, le représentant légal de l’Etat dans le Conseil d’administration de la CMDT. Il n’aura passé que neuf petits mois dans cette fonction. Pendant cette courte période, l’homme a mis tout son savoir-faire au service de l’institution paysanne.

Appelé à la tête du géant malien qui était malade de mauvaise gouvernance (engrais frelaté et ses implications), de baisse de la production  et de manque de financement pour des  usines d’égrenage vieillissantes, Modibo Koné a répondu à l’appel du président de la République pour apporter sa compétence, son savoir- faire et son riche carnet d’adresses du milieu financier pour donner l’espoir aux producteurs de coton en particulier et aux Maliens en général.

En neuf petits  mois  de  gestion,  l’expert- banquier  à la tête de la CMDT a  démontré que ce qui arrivait à la CMDT ne relève point de la  fatalité, mais de manque de vision et surtout de manque d’engagement pour  que le Mali soit d’abord…

Le Mali, retrouve sa place de premier producteur de coton en Afrique de l’Ouest….

Cette annonce est attendue avec les premières évaluations  en cours. Ce résultat exceptionnel résulte de l’engagement de Monsieur Koné à taire les conflits entre les producteurs et la CMDT (producteurs assignés en justice par la CMDT), à respecter la distribution des engrais dans tous les villages et hameaux et à mettre les producteurs de coton, les travailleurs de la Holding et des filiales en confiance par le dialogue franc et direct.

Concrètement, la campagne en cours dont Monsieur Koné est le principal chef d’orchestre, c’est 695 000 ha emblavés soit une augmentation de 27%  et une production attendue d’environ 700 000 tonnes (du jamais vu au Mali). C’est le lieu de remercier les biens faits de la nature et aussi le président de la République pour la reconduite de la subvention des engrais.

Pour financer la production de cette campagne Modibo Koné a négocié et obtenu des banques locales 20 milliards de FCFA signant ainsi le retour de  la confiance entre les banques maliennes et la CMDT.

Faire passer le taux d’industrialisation de 2 à 20 %

Conscient que la seule manière de tirer durablement la production de coton au Mali passe par une augmentation du taux d’industrialisation, Modibo Koné a mis tout son talent de banquier pour obtenir le financement de deux nouvelles usines d’égrenage (Kadiolo, Kimparana) et le renouvellement et  l’extension de la capacité de trois usines existantes (Sikasso 1, Dioïla et Koumantou).  L’obtention du financement de Kadiolo avec l’appui de la BOAD pour 15 milliards de FCFA et des banques locales a sauvé le pays de  l’humiliation car le Premier malien a posé la première pierre alors que le financement n’était pas réuni…

Pour stimuler la production, Le PDG Modibo a promis une usine d’égrenage à Kolondiéba, à Béléco, à Bla, à Yorosso et la délocalisation de l’usine de Bamako à Kita.

 Pour environ 300 millions de dollars, l’expert- banquier a convaincu  EXIM BANK OF  CHINA de financer deux usines de filature qui créeront 8 000 emplois directs et plus de 10 000 emplois indirects. Le démarrage des travaux n’attend que la mise à disposition du site en zone aéroportuaire de Bamako- Sénou.

Pour la  reprise de FITINA, une  étude a été faite  pour  dégager  les avantages que la CMDT peut tirer de  cette entreprise sans oublier la création de  3000 à 4000 emplois directs et indirects.  La direction attend l’expertise technique des machines de FITINA pour aller à l’ouverture du capital à d’autres opérateurs économiques Voici un autre chantier sur lequel  se battait Modibo pour la reprise effective de FITINA.

Pour la réalisation du  plan stratégique des 800.000 tonnes en 2017-2018, l’ambition du PDG Monsieur Koné était de disposer d’une  capacité d’égrenage équivalente et de satisfaire la vision du Président de créer des emplois durables.

La culture irriguée du coton : une innovation personnelle de Monsieur KONE

De sa riche expérience, il n’a pas hésité à proposer au président de la République la culture irriguée du coton au regard du potentiel de l’Office du Niger. L’idée  a été acceptée et portée car il s’inscrit désormais comme un élément de la vision du président. Son objectif est d’accroitre et de sécuriser la production de coton face aux effets néfastes des changements climatiques. Aussi, s’agit-il de produire dans un environnement sain, du coton de qualité qui aura  une plus grande valeur ajoutée sur le marché international.

Le coton irrigué, c’est sur 100 000 ha et une convention de partenariat avec l’Office du Niger dont la signature était attendue cette semaine. Objectivement, elle n’aura pas lieu car l’acteur principal a été éjecté pour des raisons que le Malien lambda a du mal à décrypter…

Le coton irrigué sur 100 000 ha, c’est le développement de l’agriculture familiale et l’agrobusiness. En conséquence, il participe au renforcement de la sécurité alimentaire des ménages et du pays dans son ensemble. C’est aussi, des milliers d’emplois qui seront créés.

D’autres initiatives, d’autres combats de Modibo KONE

Pour la réalisation de pistes qui est très importante en zone CMDT, le PDG Koné n’avait de choix que de proposer la relecture de la lettre de politique du secteur agricole qui a montré ses limites car le gouvernement n’a pas pu jouer sa partition.

Comptant sur une procédure rapide de relecture, la CMDT a eu  des contacts avec l’Agence française de développement (AFD) qui s’est engagée  pour mettre à la disposition de la CMDT à peu près 30 millions d’euros pour la réhabilitation des pistes cotonnières. Cette question n’attend que l’approbation de la lettre de politique du secteur coton par le gouvernement. Malheureusement, l’inertie du ministre de l’Agriculture,  n’a pas encore pu faire passer le dossier en conseil de ministre. Où va le Mali, s’interrogent certains PTF ?

Aussi, l’AFD a été contactée  pour aider au renouvellement du parc autos qui est très vieillissant. Cette institution partenaire s’est engagée à mettre à la disposition de la CMDT à peu près 32 millions d’euros. Ce financement, selon nos investigations, attend aussi l’accord du ministère des Finances pour envoyer une requête d’acceptation de financement de ce projet.

Modibo KONE a privilégié la SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE

C’est sous lui  qu’il a été créé une  Direction de l’Environnement et du Développement Durable, indispensable dans une structure comme la CMDT. Cette Direction  veillera à la sauvegarde d’un environnement qui a été dégradé par l’usage des engrais et des pesticides, qui  a même affecté en certains endroits la qualité de vie des braves producteurs de coton.

Ainsi, le PDG anticipe sur la sensibilité des banques qui exigent de plus en plus des études d’impact environnemental et social sur tout dossier de financement. Pour cette initiative, la CMDT a été saluée par la BNP Genève, l’Agence française de développement, la BOAD et le ministère de l’Environnement et de l’Assainissement du Mali qui n’avait jamais bénéficié d’oreilles attentives à cette question cruciale.  Cette Direction  devra avoir ses ramifications au niveau de toutes les filiales pour faire en sorte que la structure puisse contrôler tout ce qui est effets nocifs des produits chimiques et des intrants sur les sols, les eaux et les hommes.

Avec un tel bilan en espace de huit mois d’activités réelles, on est en droit de s’interroger où en serait la CMDT si Monsieur avait terminé un an, si Modibo avait finalisé cette campagne agricole dont il est le principal acteur. N’a- t- on pas dénié à Monsieur Koné, l’organisation de la fête du coton qui profile et qui sera présidée par le président de la République.

Une fête du coton sans ce battant, cet initiateur, cet innovateur aura sans doute un goût de méchanceté, d’usurpation du travail d’autrui.

Nous ne nous interrogeons pas sur les raisons objectives qui ont motivé la décision d’éjecter le PDG Monsieur Koné. OUI, raisons objectives dans l‘intérêt des producteurs de coton et du peuple du Mali.

N’est- il  pas temps pour IBK de protéger les vrais travailleurs qui concrétisent son slogan ‘’ Le MALI D’ABORD’’,  qui sont victimes de calomnie de personnes mal intentionnées.

Modibo Koné, est ce modèle envers qui les producteurs de coton, les travailleurs de la CMDT et le peuple malien  seront reconnaissants.

Tiémoko Traoré


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here