Dons de la CANAM aux forces de défense et de sécurité : Faire remonter le moral et le potentiel combatif des troupes

91

Les locaux du ministère de la Défense et des Anciens Combattants a servi de cadre le jeudi à la cérémonie de remise officielle d’un important lot d’équipements et de matériels médicaux au profit des infirmeries de garnison des forces armées et de sécurité du Mali. Présidée par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Abdoulaye Idrissa Maïga, la cérémonie de remise des équipements et matériels médicaux offerts par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, s’est déroulée en présence du ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hamadoun Konaté, du ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, du ministre du Travail et de la Fonction Publique, Mme Diarra Racky Talla, du parrain du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion, l’Archevêque de Bamako, Jean Zerbo, du directeur général de la CANAM, Ankoundio Luc Togo, du Chef d’Etat- Major Général des Armées, General Didier Dakouo et plusieurs responsables des services centraux des Forces Armées maliennes. Cette donation, symbole de la solidarité agissante du ministère de la solidarité et de l’action humanitaire, qui s’inscrit dans la mouvance du mois de la solidarité et de la lutte contre, vise à exprimer sa reconnaissance aux Fama pour le travail abattu dans l’accomplissement de leur mission régalienne au service de la préservation de l’intégrité territoriale du Mali.
Le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hamadoun Konaté a rappelé qu’en intégrant le dispositif de l’Assurance Maladie Obligatoire, le secteur de la défense et de la sécurité a contribué à éteindre significativement la proportion des assurés. A ses dires, dans le cadre de la convention de prestations de soins de santé signée le 31 décembre 2014 entre la CANAM et l’Etat-major général des Armées, le renforcement des plateaux techniques et par ricochet, l’amélioration permanente de la qualité de soins des infirmeries des garnisons avait été retenu comme prioritaire par le département de la solidarité et de l’action humanitaire et celui de la défense et des anciens combattants. Au regard des dispositions de cette convention, les acquis pour l’accès gratuit aux soins dans les infirmeries des garnisons militaires sont préservés au profit des éléments des forces armées, a indiqué le ministre Hamadoun Konaté. A en croire le patron de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, les assurés de l’AMO des forces Armées et de sécurité, bénéficient des mêmes modalités sanitaires et avantages offerts aux autres assurés au sein des établissements hospitaliers, des pharmacies, des laboratoires et autres établissements de soins conventionnés par la CANAM. A cet effet, il a souligné que la CANAM met à la disposition des infirmeries des garnisons militaires, de la gendarmerie nationale, de la Garde nationale, des mobiliers, du matériel et divers équipements sanitaires, acquis sur budget propre pour renforcer le plateau technique de ces structures en vue d’améliorer la qualité de leurs prestations sanitaires. A l’entendre, le coût total de ces équipements et matériels médicaux s’élève à 549.114.476 FCFA, mobilisés sur deux exercices budgétaires soit 149.999.770 FCFA en 2015 et 399.114.706 en 2016. Selon lui, cette donation qui est une première opération de renforcement et de maintien de plateaux techniques des forces armées, se poursuivra au fil des années et s’étendra sur toute l’étendue du territoire national en vue d’assurer la fourniture et l’amélioration des prestations fournies dans le cadre du régime de l’AMO au profit de population en général et des éléments des forces armées en particulier. Pour terminer, le ministre Konaté a invité les récipiendaires pour un bon usage des équipements et matériels acquis qui sont composés d’appareils échographiques Doppler couleur, de poupinels électriques stérilisateurs, d’appareils de Radiographies numériques etc.
Après avoir reçu de façon symbolique des mains de son collègue de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, les équipements et matériels, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Abdoulaye Idrissa Maïga a à l’entame de ses propos demandé à l’assistance de bien vouloir observer une minute de silence en la mémoire de toutes les victimes civiles et militaires depuis le début de la crise malienne. Il a ensuite dit que le mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale institué en 1995 par l’Etat du Mali vise à renforcer les valeurs essentielles qui ont fait la grandeur de notre pays et fondé notre histoire. Pour lui, cet évènement annuel vient comme une réponse à l’effritement progressif de certaines valeurs. Aux dires de Abdoulaye Idrissa Maïga, cette mesure de solidarité est aussi une occasion renouvelée pour l’Etat d’insuffler une dynamique nouvelle à la solidarité de proximité dans notre pays. Cette action de développement social propre au Mali, dit –il, incite à l’optimisme quand on mesure la participation croissante et active de l’Etat à l’appropriation du mois par tous les acteurs du développement économique et social du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion. Au-delà du rituel, le ministre Maïga a déclaré que cette cérémonie participe aux chantiers de redressement et de reconstruction nationale. Le pays fait face à des défis immenses et inédits, a-t-il précisé. Avant de mentionner que ces défis doivent stimuler notre volonté commune et notre capacité de riposte face aux difficultés inhérentes à l’environnement globale marqué par une menace persistance. Face à cette menace, ajoute-il, il ne s’agit pas de s’adapter au contexte, mais d’anticiper les problèmes pour un futur meilleur. Au nom du Président de la République, Chef suprême des Armées, Abdoulaye Idrissa Maïga a remercié le département de la Solidarité et de l’Action Humanitaire pour avoir offert cet important lot d’équipement et de matériels médicaux au profit des structures sanitaires des forces de défense et de sécurité. Ces équipements et matériels médicaux offerts par le ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire vont renforcer les capacités de prise en charge surtout des blessés venant du théâtre des opérations tout en aidant à remonter le moral et le potentiel combatif de nos forces armées et de sécurité. Selon lui, la présence effective de plusieurs ministre à cette cérémonie témoigne non seulement l’engagement du gouvernement à se mobiliser pour rendre opérationnel l’outil de défense, mais aussi et surtout d’exprimer sa solidarité agissante et généreuse à l’endroit du personnel des forces armées et de sécurité malienne et de leur famille. Il a aussi repris un des passages du Chef de l’Etat qui disait qu’« aucun effort ne sera de trop pour mettre à hauteur de souhait les forces armées et de sécurité de notre pays ». C’est pourquoi, il a lancé un message de foi et d’espoir en l’avenir, un message de foi en notre volonté d’agir ensemble dans la durée. Pour terminer, il a d’abord fait comprendre que les forces de défense et de sécurité sont globalement satisfaites des prestations de l’Assurance Maladie Obligatoire, avant de rassurer que des instructions strictes seront faites pour le bon entretien des équipements et matériels médicaux acquis.
Jean Goïta
Source: Le Pouce

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here