Focus : Le secret défense piétiné !

66

L’une des forces d’une armée, c’est sa capacité à garder le silence et surtout à bétonner jalousement ses secrets. D’où cette étiquette de « La Grande muette » collée à l’armée, à travers le monde.

Au Mali, de Modibo Keïta à ATT en passant par Moussa Traoré et Alpha Oumar Konaré, les décideurs politiques et les chefs militaires ont toujours compris l’impérieuse nécessité de tenir éloignée l’institution militaire du jeu politique et des tapages médiatiques. Ainsi, l’armée malienne menait ses missions et surtout s’équipait sans tambours, ni trompettes. Les dirigeants de l’époque étaient conscients et ne perdaient jamais de vue que les missions, opérations et autres activités des forces armées ne sont efficaces et porteuses que lorsqu’elles s’exécutent dans la plus grande discrétion. Mais depuis trois ans, l’armée malienne est transformée en objet publicitaire, au lieu de rester ce précieux et silencieux outil de défense. En effet, le pouvoir en place, certainement en manque de résultats, au lieu d’honorer ses engagements sur la refondation de l’armée et de s’atteler véritablement à l’amélioration des conditions des hommes, est passé maître dans l’art d’inventer des mirages dans tous les domaines, notamment celui de la défense. Ainsi, les commandes d’équipements (réelles ou imaginaires) ou les intentions d’équipements de nos forces de défense sont aujourd’hui accompagnées de tapages folkloriques dont l’objectif est connu : convaincre les Maliens qu’IBK est en train d’honorer ses promesses de campagne. Dès lors, les médias et les réseaux sociaux sont envahis. Les secrets de « La Grande muette » sont étalés sur la place publique ou au marché « Dabanani », dans les moindres détails. Ces tapages savamment orchestré et à des fins strictement politiciennes ne servent ni l’armée, ni le Mali.

En vérité, la machine à propagandes du régime tourne à plein régime. Cette machine infernale n’épargne même pas l’institution militaire. Du jamais vu !

Le dernier exemple en date nous a été donné la semaine dernière avec la visite du vice-ministre russe des affaires étrangères. Un énorme boucan a été fait autour de la « simple volonté exprimée » par le pays de Poutine de fournir des armes au Mali. En réalité, les auteurs de ce brouhaha et d’autres du genre ne servent nullement notre pays en ces temps où l’armée fait face à son destin.

C H Sylla


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here