Des attaques à Niafunké

122

Tombouctou est la région la plus exposée, même avant Kidal, à cause des divergences entre les groupes armés. C’est pour cela que la communauté Kel Ansar a pris ses distances avec la Cma. Elle vient de mettre en place son propre mouvement, CJA. Mais les populations des régions de Tombouctou et Taoudéni continuent de souffrir. Dans la nuit du 13 octobre 2016, des bandits armés ont mené plusieurs attaques contre les civils à Tonka.

Ce village est situé à moins de 15 km de Niafunké. La première attaque, c'était contre 4 forains du village d'Aldianabangou. Les victimes ont été dépouillées de tous leurs biens, et d’un chargement de céréales devant être vendues au marché de Tintara. Quelques heures plus tard, le chef du cantonnement forestier de Niafunké, accompagné d’un militaire en civil, a été victime d'une attaque par les mêmes auteurs de la première attaque. La semaine passée, la localité a subi au moins 4 attaques.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here