Travail des enfants : Les acteurs à pied d’œuvre pour éradiquer le fléau

77

Le Grand Hôtel de Bamako a servi de cadre le jeudi 13 octobre 2016 à la tenue de l’atelier national de plaidoyer pour la réduction du travail des enfants organisé par la Coalition nationale de lutte contre le travail des enfants. L’objectif général de cet atelier est de contribuer à amener les décideurs et entreprises privés à poser des actes concrètes tendant à réduire considérablement le travail des enfants au Mali. La cérémonie d’ouverture dudit atelier était présidée par le représentant du ministre de l’éducation nationale Augustin Poudiougo en présence du président de la Coalition nationale de lutte contre le travail des enfants et le développement de la petite enfance, Maouloud Ben Kattra, de la représentante du parlement des enfants, Mahawa Sangaré et de nombreuses autres personnalités.
Les estimations les plus récentes disent qu’il y a plus de 215 millions d’enfants travailleurs dans le monde, 1 enfant sur 7 de 5 à 17 ans est un enfant travailleur, 1 enfant sur 5 effectue un travail rémunéré, Chaque année, 22.000 enfants meurent des suites d’un accident de travail, 60% travaillent dans l’agriculture, 25,6% travaillent dans le secteur des services, 7,5% travaillent dans les industries lourdes. Face à ces indications qui donnent frayeur, la Coalition nationale de lutte contre le travail des enfants a initié un atelier le jeudi dernier afin de trouver une solution idoine au problème. L’objectif général de cet atelier est de contribuer à amener les décideurs et entreprises privés à poser des actes concrètes tendant à réduire considérablement le travail des enfants au Mali. Selon le président de la Coalition nationale de lutte contre le travail des enfants et le développement de la petite enfance, Maouloud Ben Kattra, depuis plusieurs décennies, le travail des enfants demeure un fléau qui touche des millions d’enfants à travers le monde. « Pour lutter contre le travail des enfants et faire la promotion de l’approche zone libre de tout travail d’enfants, certaines ONG, associations et syndicats d’enseignants se sont donné la main », a-t-il dit. Avant d’ajouter que la coalition est confrontée à des difficultés dont l’insuffisance des enseignants, l’insuffisance des infrastructures et bien d’autres. A cet effet, il a interpellé le gouvernement à assurer la scolarisation des enfants qui est un droit constitutionnel. Pour sa part, le représentant du ministre de l’éducation nationale Augustin Poudiougo définit le travail des enfants comme étant la participation de personnes mineures à des activités à finalité économique et s'apparentant plus ou moins fortement à l'exercice d'une profession par un adulte. Il dira que le travail des enfants a des conséquences graves dont le vieillissement précoce, la malnutrition, la dépression, la dépendance aux drogues, etc. Il a souhaité l’engagement de tout le monde dans la lutte contre le travail des enfants. Enfin, le représentant du ministre a rassuré l’accompagnement du gouvernement malien dans la protection des droits des enfants.
Aguibou Sogodogo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here