Inauguration de la station compacte de Kalaban-Coro : La fin de la pénurie n’est plus loin

72

En attendant la fin des travaux de la 2e phase du projet Kalaba qui va mettre fin à la problématique d’eau potable dans le District de Bamako, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a inauguré le lundi dernier la première phase de ce projet, qui desservira en eau potable les populations de Kalaban-Coro, de Tièbani et de la commune V du District.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre et des membres du Gouvernement, des représentants des partenaires techniques financiers, du maire de Kalaban-Coro, des gouverneurs du District de Bamako et de la région de Koulikoro.
C’est un investissement de plus de 9 milliards de nos francs qui fournira de l’eau potable à plus de 300 000 personnes des localités concernées. Il est financé à hauteur de 8,4 milliards de FCFA par la Banque Islamique de Développement (BID). Les travaux ont été réalisés par le groupement d'entreprises DEGREMONT/BUILDERS DIAWARA SOLAR, tandis que le contrôle de qualité desdits travaux est l'œuvre du bureau d'Ingénieurs Conseils-CIRA.
Les travaux réalisés ont essentiellement porté sur: la construction d'une station compacte pouvant produire 18.500.000 litres d'eau potable par jour, la pose d'un réseau d'adduction et de distribution d'eau sur une longueur de 74,2 kilomètres, la construction d'un réservoir de stockage de 4 000 rn3, la réalisation de 1.000 branchements promotionnels et de bornes fontaines.
L’émotion était grande le lundi dernier chez les populations de Kalaban-Coro, Tièbani et de Kalaban-Coro. Elles étaient massées le long des routes pour dire merci au Président de la République pour leur avoir donné de l’eau potable. La joie était visible sur leur visage avec des applaudissements nourris. Le maire de Kalaban-Coro, durant son intervention, sous le coup de la , n’a pas pu s’empêcher la mythique chanson du Mandé: «Biyo biyo bikadissa Massa Allah ma bignon da», (traduction: Oh ce jour! il n’a nul pareil !).
De son côté, le ministre de l’énergie et de l’eau, Malick Alhousseini Maïga, celui-là même qui est un des grands artisans de ce projet durant son passage à la direction nationale, a indiqué que ce 17 octobre 2016 constitue un jalon décisif dans la lutte contre la soif pour une partie importante de notre capitale. En effet, le ministre Malick Alhousseini est un ingénieur hydraulique qui est l’initiateur de la plupart des projets hydrauliques de notre pays.
Selon lui, les besoins en eau des populations de la capitale vivant dans les quartiers situés en rive droite du fleuve Niger, ne représentent que 17% des besoins, comparés à la rive gauche, il y a 30 ans. A l’en croire, ces besoins ont atteint le seuil de 50%, car la population croît et Bamako s'étend. Face à cette situation, a-t-il déclaré, il fallait penser et mettre en œuvre des actions d'urgence en rive droite du fleuve Niger à travers l'installation rapide de stations préfabriquées de production d'eau potable, communément appelées Stations Compactes.
Selon le ministre, en dépit de tous les efforts consentis jusque-là, pour améliorer l'accès à l'eau potable des populations de Bamako et environs, force est de reconnaitre que la capacité de production d'eau potable est nettement inférieure à la demande. «Rien que pour la population déjà connectée au réseau, la demande dépasse la fourniture de près de 50 Millions de litres d'eau par jour. Ce déficit, pour l'ensemble de la population de Bamako atteint 150 millions de litres d'eau potable par jour», a-t-il déclaré.
Il a annoncé que le chantier de Kabala est actuellement dans sa 1ère phase de réalisation pour un financement de plus 170 milliards de F CF A, entièrement
mobilisés. Mieux, a-t-il ajouté, avec le soutien de nos partenaires techniques et financiers, le Gouvernement du Mali a déjà mobilisé près de 102 milliards de F CF A sur un besoin de financement de 150 milliards de F CF A en anticipation à la mise en œuvre de la 2ème phase du Schéma Directeur d'Alimentation en Eau Potable de Bamako.
Les infrastructures attendues de ce projet structurant permettront d'assurer l'accès à l'eau potable à plus de l.200.000 personnes et d'atteindre, ainsi, un taux d'accès à l'eau de plus de 90% contre 65% présentement. Il a insisté que son département ne ménagera aucun effort pour assurer le respect de ces délais, à savoir, décembre 2018, afin que contre la période de forte chaleur de l'année 2019 se dresse la nouvelle station de pompage d'une capacité journalière de 144
millions de litres, prête à desservir plus de 1.200.000 personnes.
Pour sa part, le Président de la République s’est dit très heureux que le projet ait vu le jour. Il a souhaité que ces genres de stations de compactes d’eau puissent être réalisées partout au Mali.
Youssouf Diallo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here