7ème réunion de la commission tripartite MALI-NIGER-UNHCR : Les acteurs au chevet des refugiés pour leur retour

58

L’hôtel Salam de Bamako a abrité le jeudi 13 octobre à la tenue de la 7ème réunion de la commission tripartite. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du secrétaire général du Ministère de la solidarité et de l'action humanitaire, Samba Alhamdou Baby. Il avait à ses côtés la Représentante de l'UNHCR-Mali Mme Angèle Djohossou ; Chef de la délégation nigérienne, IdderAdamou.
L’objectif de cette réunion était d'offrir l'opportunité d'avancer ensemble dans la stratégie pour le retour des réfugiés maliens dans leur pays, et de projeter en avant avec des perspectives réformes. En effet, cette 7ème réunion de la commission tripartite entre le Mali, le Niger et le HCR a été décampée par l'observation d'une minute de silence à la mémoire des victimes des attaques par les bandits armées sur les camps des réfugiés de Tazalit et de Tabareybarey au Niger.
La représentante de l'UNHCR-Mali, Mme Angèle Djohossou, a déclaré que malgré les turbulences que connaît le climat de paix au niveau de la sous-région, l'espoir est permis et l'UNHCR salue l'engagement du gouvernement de la République du Mali dans ses efforts de consolidation de la paix et de la sécurité sur l'ensemble de son territoire, de réconciliation nationale et de développement de ses régions du Nord et du Centre avec l'appui de la Communauté internationale, à travers, notamment, la signature le 15 mai 2015 de l'accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d'Alger, parachevée le 20 juin 2015, malgré les avancées significatives..
Le Chef de la délégation nigérienne, M. IdderAdamou, a rappelé qu'à la date du 30 septembre passé 60 865 réfugiés maliens vivent sur le sol nigérien repartis entre les camps et les zones d'accueil dans un contexte sécuritaire préoccupant aux frontières du Mali, de la Lybie et du Nigéria. Aux dires de M Idder, les menaces sécuritaires sont caractérisées par des attaques sporadiques parfois même dans les camps.
Le Secrétaire général du Ministère de la Solidarité et de l'action humanitaire, M. Samba Alhamdou Baby, a regretté pour l'assassinat sauvage de 22 militaires nigériens le 6 octobre passé par les bandits armés alors qu'ils assuraient la sécurité du camp des réfugiés de Tezalit. Par la circonstance, il a remercié les hautes autorités nigériennes pour leur engagement sans faille à nos côtés et leur aide combien précieuse dans la gestion de la situation de nos réfugiés. «Je profite de cette heureuse circonstance pour saluer l'engagement à nos côtés des organisations sous régionales et internationales qui a permis de renforcer nos efforts pour sauvegarder l'unité nationale et accélérer le retour de la paix», a-t-il conclu.
B.S

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here