Malamine Koné : Le roi des soirées de boxe

57

Après le Cirque d’Hiver et le Palais des Sports de Levallois-Perret, les grands boxeurs français et européens se donnent rendez-vous jeudi 10 novembre 2016  à la Halle Georges-Carpentier à Paris pour une soirée qui s’annonce exceptionnelle. L’événement grandiose est organisé par la société “Malamine Koné Events” en partenariat avec la plus grande chaîne de sport française, Canal+.

44 ans, Malamine Koné est le fondateur des vêtements de sport Airness. Ancien boxeur en amateur, il a aujourd’hui décidé de donner à cette noble discipline son prestige d’antan. Malamine Koné Events organisa sa première réunion de boxe, en juin 2015 au Cirque d’Hiver   à Paris. Huit combats professionnels étaient au programme, notamment avec le championnat de France des super-légers Franck Petitjean-Christopher Sebire, le poids lourd Carlos Takam, le vice-champion olympique des légers 2008 Daouda Sow et le champion de France des coqs, Nordine Oubaali.

Dans une interview accordée au journal L’Equipe, Malamine Koné explique son retour à son ancien amour. “Je veux remettre la boxe à sa place, lui redonner son prestige. Je veux promouvoir ses valeurs, la rendre plus festive, plus éducative. Faire boxer les meilleurs les uns contre les autres. Qu’aucun combat, ne soit gagné d’avance. Redonner l’envie aux télés de diffuser des réunions. On a trop tendance à dire que la boxe est morte en France. Ce n’est pas vrai, mais il faut mettre en place une stratégie”, explique-t-il.

Avant de lancer son nouveau projet, le Franco-malien a sponsorisé des réunions de Michel Acariès et sa marque Airness apparaissait sur le tapis de ring. Il a entièrement habillé les participants du Grand Tournoi, il y a quelques années. “Ils boxaient même avec des gants Airness”, se souvient le patron de la marque.

Après avoir débuté au Cirque d’Hiver, Malamine Koné ambitionne aujourd’hui d’organiser plusieurs réunions par an en faisant appel aux meilleurs boxeurs du moment. “J’ai pris plaisir à travailler avec Michel Acariès, j’ai aimé le côté spectacle. Je voudrais retourner dans des lieux de prestige, que ce soit au Futuroscope, près de Poitiers, sur la plage du Prado, à Marseille… Je veux qu’on remplisse de nouveau Bercy, qu’on retourne au Palais des Sports de la porte de Versailles. “, dit-il. Homme d’affaires très futé, Malamine

Koné n’entend pas faire comme beaucoup d’organisateurs, lesquels croyant gagner rapidement de l’argent, ont vite arrêté… “Je ne fais pas ça pour l’argent. Je suis un chef d’entreprise, je gagne bien ma vie, mais je veux promouvoir ce sport, qui est une école de la vie. J’aime bien travailler sur bilan. Quand on crée une entreprise, on investit au départ”, explique-t-il.

Le grand rendez-vous du 10 novembre à la Halle Georges-Carpentier à Paris promet beaucoup car il intervient après les succès des boxeurs français aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

                                                                                        M. KEITA Junior

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here