Gestion de la crise de la femafoot : La FIFA désavoue le Ministre des Sports et le SAM

80

Depuis quelques années, une crise sans précédente secoue le sport roi au Mali. Une crise qui avait conduit un moment les différents protagonistes à répondre présents sur le banc des accusés du TAS (Tribunal Arbitral des Sports). Ledit tribunal a rendu un verdict aujourd’hui mal interprété par le clan dirigé par M. Mamadou Dipa Fané et comprenant M. Yéli Sissoko, Moussa Konaté, entre autres. Dans ce combat pour l’accomplissement de leur sale besogne, ils seraient épaulés par le premier responsable du département des Sports, M. Housseyni Amion Guindo.

Ainsi, dans une lettre confidentielle adressée aux dirigeants de la FIFA par le SAM (Syndicat Autonome de la Magistrature) en date du 18 octobre 2016, il informe les dirigeants de l’instance suprême de football que toutes les dispositions étaient prises par le gouvernement malien pour l’exécution correcte de la sentence arbitrale rendue le 04 octobre dernier dans la procédure d’appel entre le Sieur Yeli Sissoko et autres d’une part, et la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT) d’autre part. Certes, poursuit la lettre, le point 4 de la sentence ordonne à la fédération malienne de convoquer une nouvelle Assemblée générale en respectant ses propres statuts et règlements notamment dans les articles 32.2 et 31.2.

Cependant, renchérit la correspondance, l’AG n’ayant encore été convoquée, il parait impossible de satisfaire les conditions fixées aux articles précités.

”Le SAM qui saura appuyer le Ministère des Sports dans toutes démarches allant dans ce sens, veillera à ce que la sentence puisse sortir ses plein et entier effets.

Cinglant désaveu pour le SAM et une humiliation pour le Ministre des Sports car, en réponse à cette correspondance, la FIFA a été claire et sans pitié.

”Nous suivons cette affaire de très près avec la FEMAFOOT. En attendant, nous vous informons que les articles 14 et 19 des Statuts de la FIFA demandent aux associations membres de gérer librement leurs affaires de façon indépendante et sans ingérence d’aucun tiers”.

Telle est la quintessence de la lettre de réponse de la FIFA adressée au SAM en date du 20 octobre 2016. Une lettre qui vient humilier le Ministre des Sports, M. Ousseyni Amion Guindo et le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM).

Comme stipulé dans le procès-verbal du TAS, il sera aussi impossible de tenir une Assemblée générale extraordinaire d’ici le 30 novembre prochain en présence de toutes les personnes physiques et les ligues présents à l’Assemblée générale de janvier 2014 quand on sait que trois d’entre eux ne sont plus dans ce monde. Il s’agit du président du Centre Salif Kéïta (Zé Kéïta), du président de l’Association des Entraineurs (Mamadou Diallo) et du Délégué médical de Dougouwulowila.

En tout cas, cette lettre de la FIFA vient mettre le Ministre des Sports dans ses petits souliers pour le bonheur du sport roi au Mali.

Youssouf SANGARÉ

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here