Congrès ordinaire du RPM: un bureau de stabilité et d’ouverture

36

Au sortir de son 4è Congrès ordinaire, tenu le week-end dernier, au Palais de la culture, le Rassemblement pour le Mali (RPM) s’est doté d’un nouveau bureau politique national (BPN), composé de 81 membres, soit 8 de moins par rapport au bureau sortant. Un resserrement de cap politique qui en dit long sur l’esprit d’unité du RPM.

Le nouveau directoire des Tisserands a été mis en place sans grand bouleversement et de tiraillement autour des postes. En effet, l’ossature initiale étant presque maintenue avec de légers décalages et des nouveaux entrants, traduisant cette volonté d’ouverture politique entre les différents segments du parti. C’est donc un bureau de stabilité et d’ouverture qui se trouve désormais à la tête du parti présidentiel dans la perspective de travailler, dans la synergie retrouvée, à maintenir le cap de première force politique de notre pays, comme cela a été fortement recommandé par le président par intérim, Boulkassoum HAIDARA, dans son discours d’ouverture de ces assises.

Contrairement à ce que prévoyaient les oiseaux de mauvais augure, le Rassemblement pour le Mali a réussi à mettre en place un bureau consensuel sans dispute, ni bagarre autour des postes, comme il nous est donné de constater, lors des rencontres politiques similaires, où les dés sont jetés sur d’interminables querelles byzantines, exacerbées par des ambitions politiques surdimensionnées. Ce ne fut pas le cas ici : l’intérêt supérieur politique a prévalu, en liaison avec les ambitions du président IBK, fondateur de ce parti, pour l’émergence d’un Mali nouveau. En effet, le nouveau bureau politique national compte 81 membres, dont 30 nouvelles têtes et 13 femmes, en plus de la présidente de l’Union des femmes, qui est d’office membre de droit du BPN.

Au fait, pour ce 4è congrès ordinaire du RPM, les congressistes ont surtout procédé à un décalage des responsables du bureau sortant. Ainsi, les vice-présidents, sous IBK, ont été faits présidents d’honneur du nouveau bureau dont le président n’est autre que l’ancien secrétaire général, le Dr Bokary TRETA. Pour retrouver une certaine synergie dans l’action, il est tout logiquement suivi par son ancien adjoint du bureau sortant, , Abdoulaye Idrissa MAIGA, nommé 1er vice-président. Il en a été pour beaucoup d’autres vieux cadres du parti qui sont nommés vice-présidents. C’est le cas, entre autres des ministres Ousmane KONE, Oumou BAH et le président de l’Assemblée nationale, Issiaka SIDIBE, respectivement 3è, 5è et 6è vice-présidents.

Me Baber GANO se retrouve au poste de secrétaire général du parti après la nomination du titulaire de ce poste, comme président national. Cet avocat, bien connu dans le sérail politique, pour sa rigueur à la tâche et sa grande capacité d’écoute et de dialogue, a hérité d’un poste dont beaucoup de militants et cadres du parti estiment, tout naturellement, qu’il s’agit d’une geste récompense politique. Boubacar TOURE, lui, qui était secrétaire à la communication, grimpe en manches politiques et devient secrétaire politique adjoint avec le ministre Hamadoun KONATE, comme premier secrétaire politique.

Le ministre Abdramane SYLLA occupe la place de 3è secrétaire politique. Le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag ERLAF figure également dans le bureau, comme secrétaire à la planification stratégique et prospective, tout comme le ministre Mahamane BABY, qui devient secrétaire à l’emploi et à la formation professionnelle. Idem pour le ministre Nango DEMBELE qui atterrit au secrétaire à l’industrialisation, au secteur privé et au PME-PMI.

Lors de la mise en place du bureau, les petites dissensions ont pu être amorties grâce à la clairvoyance d’une équipe, acquise à l’accalmie et dotée de grandes compétences politiques, qui a fait un travail de fourmis, durant des mois avant la tenue de ce rendez-vous politique. Selon certaines indiscrétions, les postes politiques convoités ont fait l’objet d’arbitrage au niveau de la Commission d’investiture. Même si, pour d’autres, la tension était vive dans le camp des femmes, l’accalmie a été préservée avec la reconduction de la présidente sortante, DIAWARA Aïssata Lady TOURE. Son challenger à ce poste, elle, a été promue, comme 1ère vice-présidente.

PAR MODIBO KONE


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here