Intronisation du chef Niaré: 10e Patriarche des Niakaté-Niaré

131

De 1882 à 2015, 9 chefs se sont succédés à savoir : Titi Niaré (1882-1888), Donké Niaré (1898-1903), Maridié Niaré (1922-1956), Amadou Koumba Niaré (1956-1964), Bomboli Niaré (1964-1979), Fabilé Niaré (1979-1987), Baduguné Niaré (1987-1993), Baba Titi Niaré (1993-2011) et Modibo Niaré (2011-2015).
Cette année, c’est le tour de Dramane Niaré qui trôna le 10e fauteuil de la chefferie. Un père de famille d’une femme et quatre enfants dont un athlète ex- champion d’Afrique, après plus de 70 ans, Dramane parvenait à joindre son clan quand il avait besoin de lui. Souleymane Niaré, son frère cadet, affirma que sa bonne éducation est l’image de sa famille. Il revint après avoir passés 50 ans en France et devint le chef de la communauté Niakaté-Niaré. Dramané Niaré était d’ores et déjà un homme social ; depuis sa vie en France, il avait toujours cette idée de réunion des membres du clan autour de nos valeurs familiales.
En succédant Modibo Niaré, décédé en 2015, rattaché à la chefferie traditionnelle, il vu ceci, un charge au point de vu de la confiance communautaire. Cependant, Mamadou Touré ou le chef des Touré et Dramane Dravé Touré, le chef adjoint des Dravé-Touré n’avaient pas aussi manqué au lieu de la cérémonie. Après notre interview l’un d’entre eux donnait comme propos : « D’abord, il faut savoir que je ne peux pas vous divulguer mon âge.
C’est traditionnellement confidentiel. Mes mots pour vous sont des bénédictions. Que Dieu vous bénisse, qu’il vous guide dans votre parcours. Que Dieu vous protège… » ; Il rajouta : « Si je ne vous béni pas mais… où irai-je ? Je suis très comblé de cette intronisation… ». L’autre attesta aussi ses propos : « Il faut que les gens sachent que Bamako est une ville fondée par les Niaré. Les Niaré proviennent des Niakaté et des Diarra. Le mot ‘’Niaré ‘’ de Soninké signifie en Bambara ‘’Prévoyant’’…» Selon le porte-parole, Issiaka Diarra, il y a trois chefs de famille de Bamako.
Deux anciens chefs des Touré et des Dravé plus le chef des Niaré qui est le chef suprême de toutes les familles. De ce fait, son griot, Bourama Soumano, a eu ensuite à tenir un discours historique devant le public, un message retraçant l’histoire de ces familles. En effet, ce jeudi 13 Octobre fut la 10e intronisation des chefs de Niaré dans la grande famille Niaré (Niaréla) de Bamako à Niaréla, à la commune II.
C’était dans les environs de 8h que la cérémonie débuta à la présence de plusieurs autorités : le chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Kéita et son gouvernement, le chef traditionnel du Mali via la voix du chef Songhoï de Gao, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation des réformes de l’Etat ont exprimé leurs sentiments au nouveau chef intronisé en incitant à repérer l’action sur la paix et la réconciliation.
Le Nigéria, présent avec une délégation importante, a donné comme cadeau une chaise royale au chef élu. Pour prouver sa gratitude, le chef à son tour remis au chef de l’Etat de cadeaux pour ses travaux dans le pays et pour les familles fondatrices de Bamako. Le premier ministre et le ministre de la culture ont reçu aussi de cadeaux ; sans oublier la présence des maires et d’autres pays étrangers tels que le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la France et des organisations nationales et internationales, qu’on peut citer entre autres : la MINUSMA, l’UE…
Après l’installation du chef, de nombreuses bénédictions lui ont été faites pour l’accompagner dans l’exercice de ses fonctions. Vers la soirée, après le départ des invités, la soirée continua dans une atmosphère de chants et de danses culturels suivis de louanges traditionnels. Par ailleurs, dans la ruelle menant chez le chef, l’embouteillage accentuait par les mouvements des membres des familles fondatrices, qui, voulaient rendre solennellement visite à leur frère, père « Dugutigui ».

Alidou Tougma

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here