Messagerie d’Hillary Clinton : Donald Trump demande une enquête sur Barack Obama

32

WikiLeaks a publié des e-mails montrant la réaction de l’équipe démocrate après que Barack Obama a déclaré avoir eu connaissance de l’existence de ce serveur privé.

Le rôle de Barack Obama dans l’affaire des courriels d’Hillary Clinton doit faire l’objet d’une enquête, a déclaré mardi le Donald Trump, dans un entretien accordé à Reuters.

Le candidat républicain se dit persuadé que le président américain savait que sa secrétaire d’Etat utilisait à l’époque une messagerie privée :

« C’est pour ça qu’il soutient Hillary, parce qu’il ne veut pas être entraîné à son tour. Parce qu’il savait tout de son serveur privé. Cela veut dire qu’il doit être visé par une enquête. »

L’organisation WikiLeaks a publié mardi une série d’e-mails piratés depuis le compte du directeur de campagne de Hillary Clinton, John Podesta, montrant la réaction de l’équipe démocrate après que Barack Obama a déclaré avoir eu connaissance de l’existence de ce serveur privé par la presse. John Podesta ne confirme ni ne nie l’authenticité des messages publiés, mais accuse la Russie d’avoir procédé au piratage au profit de Donald Trump.

Le républicain refuse pour sa part d’attribuer à Moscou ces piratages. « Il faut régler ça il a reçu des mails de sa part ils n’indiquent pas state.gov », écrit Cheryl Mills, collaboratrice de longue date de Hillary Clinton, à John Podesta.

L’utilisation par l’ex-secrétaire d’Etat pour des tâches officielles d’un serveur privé installé dans sa propriété de Chappaqua, dans l’Etat de New York, a déjà donné lieu à plusieurs enquêtes et la controverse pollue sa campagne depuis des mois.

Troisième guerre mondiale

A propos de la Syrie, il estime que sa rivale démocrate n’a aucun plan pour la Syrie.

« Avec elle, on risque d’avoir la troisième guerre mondiale. Elle ne sait pas ce qu’elle fait, comme en Lybie. La Syrie n’existe plus. C’est devenu la Russie […] Et la Russie est une puissance nucléaire, avec des armes qui fonctionnent […] La première chose à faire en Syrie est de se débarrasser de l’Etat islamique, Assad est secondaire. »

Concernant l’offensive irakienne sur Mossoul, soutenue par la coalition internationale, Donald Trump ajoute : « Si Hillary Clinton avait mis fin à la guerre et laissé des troupes sur place, on ne serait pas en train de sebattre pour Mossoul. Elle a donné à [l’Etat islamique]. Cette femme est incompétente. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr


Maliweb