Affaire Ras Bath : Les hommes de presse au « get up stand up»

27

Un collectif de journalistes a décidé de battre le pavé samedi prochain pour la énième fois afin que le chroniqueur de radio Ras Bath bénéficie de plus de justice. Tidiane Tangara, un des organisateurs de la marche a révélé hier, 26 octobre, que la classe politique (opposition et majorité) et la société civile sont invitées à soutenir l’initiative à laquelle sont associés les responsables de la presse malienne.

Tidiane Tangara a expliqué que Ras Bath n’étant pas au-dessus de la loi peut être poursuivi, mais que cela doit se faire en fonction de son statut. A la fin de la marche, un temps de parole sera donné à l’opposition, à la majorité, à la société civile et aux organisations de presse afin que tous ceux qui soutiennent la démocratie parle.

En tant que journaliste, le chroniqueur devrait bénéficier de la protection que lui confère la loi malienne sur la presse. «Il y a une violation de la loi dans cette affaire. Même le droit commun aussi n’a pas été respecté, parce qu’on ne doit pas arrêter quelqu’un au-delà de 18 heures si ce n’est pas un cas de flagrant délit. Et Ras Bath a été arrêté après 19 heures et il n’était pas en flagrant délit», a laissé entendre Tidiane Tangara.

Mais selon les responsables de la marche, ce qui est en jeu va au-delà de la personne de Ras Bath dont le sort peut être réservé à d’autres journalistes  maliens. «Nous aidons Ras Bath et nous aidons nous-mêmes. Il y aussi le cas de Birama Touré qui a mystérieusement disparu. Nous devons faire en sorte que d’autres problèmes de la presse soient résolus», a déclaré Makan Konaté au nom de la radio Maliba FM.

En effet, Ras Bath animait une de ses émissions sur cette radio dont les responsables se plaignent d’un certain harcèlement. «Chaque fois que Abdoul Niang commence son émission, on a constaté que le rayon de notre radio est réduit et qu’il y a des bruits de vent pour brouiller le son », a poursuivi Makan Konaté.

Il se trouve que Abdoul Niang qui animait une émission sur la radio Dambé a du renoncer à collaborer à cette radio confessionnelle. Selon Niang lui-même qui fait partie des organisateurs de la marche, ses ennuis ont commencé lorsqu’il a commencé à soutenir Ras Bath. C’est donc sous la pression qu’il a quitté la radio Dambé qui ne voulait pas avoir de problèmes avec les autorités du pays. Quant à la situation que vit Ras Bath, les organisateurs de la marchent soutiennent que les évènements ne l’ont pas affecté. Il s’inquiète plutôt pour ses ceux qui se mobilisent pour lui. Par contre, il profite de son temps pour aller au dojo chaque jour ou faire un tour au Carrefour des jeunes.

Soumaila T. Diarra


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here